Créer un site internet

Actu, salons et interviews

Retrouvez ici l'actualité de la section SF Fantasy Fantastique ainsi que des interviews réalisées lors des salons de cette littérature de genre.

  • Chevalier blanc cygne noir - David Gemmell

    Chevalierblanccygnenoir

    Le jour se lève:

    Géant au coeur d'or, John J. Jardine dit "Bimbo" est un collecteur. Il se charge de récupérer l'argent pour le malfrat local: Franck Reardon.

    Bimbo a une réputation: généreux avec ses amis et craint de ses ennemis. Alors quand il s'interpose lors d'une agression sur un de ses proches et qu'il se venge sur celui qui l'a commandité, il se retrouve à affronter... Son propre boss !

    Reardon ne peut perdre la face tandis que Bimbo, persuadé d'avoir agi avec justesse, refuse de plier.

    Dans le combat qui s'annonce, les dommages collatéraux risques d'être élevés.

     

    Et les héros ordinaires se réveillent:

    Plus connu pour ses romans de fantasy que ses thrillers, David Gemmell nous offre ici une histoire qui prend aux tripes.

    Peu habitué au genre "thriller", je dois bien avouer que l'on n'est pas dépaysé: le héros, le méchant et sa cohorte d'accolytes, des alliés aussi innatendus que puissants. A part l'habillage moderne et quotidien, on est en terrain connu... Et reconnu !

    Des personnages forts, un rythme soutenu, des rebondissements cruels mais évidents: on y croit. On pleure, on rit, on est dégouté. On ressent ce creux au milieu de notre torse: cette bouffée héroïque, celle qui nous transfigure et qui nous permet d'incarner, le temps d'un récit, le héros d'une vie.

     

    Bérenger

  • Interview Daniel Sweren-Becker

    Daniel Sweren-Becker est l'auteur de The Ones recemment paru aux Editions Hugo et Cie.

    The Ones

    Les "The Ones" sont des élus, des enfants quasi parfaits modifiés génétiquement. Lorsqu'ils deviennent hors-la-loi, la révolte gronde...

    En partenariat avec les Editions Hugo et Cie, Polars Addict a pu réaliser une interview par email de l'auteur.

    DSB interview

    Polars Addict : Quelles sont vos lectures préférées ?
    Daniel Sweren-Becker : Lonesome Dove, La Route, Les Cendres d’Angela, La 25ème heure, Anna Karénine, Non Coupable, Shoeless Joe, Les Outsiders, Hatchet, pour qui sonne le glas.

    PA : Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ?
    DSB : J’ai toujours aimé lire. J’ai été majeur de promotion en Littérature anglaise à l’université. J’ai également toujours adoré le cinéma, et j’ai convaincu la fac de me laisser écrire un scenario pour ma thèse. Je suis tombé amoureux de cet exercice, peut-être car il est très centré autour de la parole (je suis né et j’ai toujours vécu à New York, une ville où les gens sont bavards !). Ces premiers scenarii m’ont permis d’accéder à une carrière dans le milieu de la télé. D’ailleurs, The Ones a initialement été conçu comme un scenario de série télé. Heureusement que j’ai rencontré des personnes intelligentes qui m’ont convaincu qu’il fallait en faire un livre ! Et c’est ainsi que je suis devenu romancier.

    PA : Quelles sont vos principales sources d'inspirations pour The Ones ?
    DSB : J’ai lu un article dans Le New Yorker sur les modifications génétiques, et quand j’ai appris que chaque pays dans le monde possédait des lois différentes sur le sujet, j’en ai été complément retourné ! Cele me paraissait évident qu’une absence de coordination pourrait mener à de terribles conséquences. J’ai donc tout de suite voulu trouver un moyen d’en créer une histoire pour y faire réfléchir.

    PA : En quoi votre histoire se démarque-t'elle d’œuvres comme "Les Brillants" de Marcus Sakey, "La nuit des enfants rois" de Bernard Lenteric (The Prodigies in English) ou plus simplement des questions d'intégration et de tolérance comme celle qui définissent la saga "X-men" des comics Marvel ?
    DSB : Je ne connais pas bien ces références, et je ne suis pas un grand lecteur de comics, mais je commence à m’y intéresser. Je sais qu’il existe une grande tradition dans la littérature sur l’oppression allégorique. C’est vraiment un aspect que je voulais intégrer à mon livre, et tout particulièrement une problématique où le meilleur choix n’est pas une évidence. En fait, je pense que je suis obsédé par l’idée d’équité. Et les modifications génétiques me fascinent car je ne trouve pas de façon équitable de les mettre en application.  

    PA : Pour celles et ceux qui liront votre livre dès ça sortie le 6 Octobre, auriez-vous un conseil de lecture ? Une pensée à garder en arrière plan ?
    DSB : J’espère sincèrement que les lecteurs vont faire le rapprochement entre les événements du livre et ce que l’on rencontre aujourd’hui dans notre monde. Je pense que ce texte pose une question importante : préfère-t-on un monde libre ou un monde juste ? Et je peux vous dire que je n’ai toujours pas répondu à cette question moi-même. En fait, je pense qu’il n’existe pas une seule bonne et juste réponse. Mais je pense également que les méthodes que nous utilisons pour trouver un compromis entre le libre et le juste est une priorité pour notre monde. 

    PA : Avez-vous des nouveaux projets ? Si oui, vers quels domaines s'orientent-ils ?
    DSB : Je travaille actuellement sur deux projets très stimulants. L’un est une série télé qui explore l’obsession de notre société pour les médias, et les conséquences catastrophiques que cela peut engendrer. L’autre est un nouveau livre où le héros se retrouve au centre d’une grande conspiration médicale. Et bien sûr, je suis également en train de finir d’écrire le tome 2 de The Ones, et qui paraîtra à la rentrée prochaine. Son titre est The Equals. 

    Polars Addict remercie l'auteur de s'être prêté au jeu et aux éditions Hugo et Cie pour la mise en relation.
    Bérenger et Clément.
     

  • 4e saison pour Mademoiselle Frankenstein !

    Mademoiselle Frankenstein - 3e saison

    Suite à son succès, Mademoiselle Frankenstein revient pour une nouvelle saison (la 4e) ! Du 2 septembre au 26 novembre 2016​, tous les vendredis et samedis à 21h.

    Et cerise sur le gâteau: représentation exceptionnelle spéciale Halloween le 31 octobre 2016 à 20h !!!

    Venez (re)-découvrir nos différents articles de cette pièce immersive qui a remporté le P’tit Molière 2014 de la meilleure scénographie et le P’tit Molière 2014 de la meilleure affiche !

    Voici la présentation, notre critique, l'interview de la sainte trinité de cette pièce et la toute dernière bande-annonce:

     

    Contact:

    A La Folie Théâtre
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
    Réservation : 01 43 55 14 80 
    www.folietheatre.com

     

    Bérenger

  • Bilan S3F de l'année 2015

    Les incontournables :Humanite divisee

    - Science-fiction : Humanité divisée de John Scalzi.
    Suite et fin, ou fin et suite de l'excellente saga "Scalzi" commencée avec Le vieil homme et la guerre.

    Si vous ne connaissiez pas encore cette excellente saga spatiale, sachez que vous ratez la guerre du millénaire !

    La Terre contre le reste de la galaxie, les Terriens contre leurs homologues colons, des extraterrestre aussi bizarres qu'ils sont civilisés et tous luttant les uns contre ou avec les autres. Mais là où se démarque Scalzi, c'est dans son optique de relater cette guerre pas le petit bout de la lorgnette: par le trouffion de base ou le fermier perdu sur une planète lointaine.

    Roi du monde-1- Fantasy : Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski.
    L'écriture soignée et recherchée de Jaworski finit de parfaire ce premier tome de sa nouvelle trilogie située cette fois dans une Gaule revisitée selon les mêmes codes que Gagner la guerre a pu le faire avec Venise.

    Le fils d'un roi tué lors d'une conquête se voit garantir la vie sauve par le meurtrier de son père. Condamné à l'exil avec le reste de sa famille, il coulera des jours heureux jusqu'à ce que le roi assassin l'envoie se faire tuer dans une mission suicide. Sauf que voilà... Il en revient, et il n'est même pas mort...

    Jaworski vous entrainera dans sa Gaule mystique, il vous fera découvrir le mode de vie des Gaulois ainsi que leur culture guerrière et pourtant si raffinée. Pourquoi se priver d'un tel voyage ?

     

     

    - Fantastique : L'arbre d'Halloween de Ray Bradbury.L'arbre d'halloween
    Poète et rimeurs ayant sû garder son âme d'enfant, Ray Bradbury nous offre cette petite pépite effrayante et cauchemardesque à déguster avec délectation les soirs de tempête !

    Petit livre sympathique qui invite au voyage enfantin au pays des morts et des traditions. Un brin éducatif, excellement bien écrit (enfin, traduit en français pour le coup) et rythmé comme une folle nuit de fête.

     

     

     

     

    Les découvertes:LeVivant
    - Science-fiction : Le vivant d'Anna Starobinets.
    Cette jeune auteure russe nous fait part de sa vision des réseaux de communications, de plus en plus intrusifs, et de leurs éventuelles dérives. A mon sens aussi intéressant qu'Orwel ou Huxley.

    Le nombre d'être humain a été fixé, et il ne peut en être autrement. Le monde tel qu'il est conçu est fondé sur cette donnée et permet ainsi à tout un chacun une vie épanouie. L'arrivée d'un nouvel être sans "matricule" va tout bonnement le faire éclater.

    Starobinets nous fait témoin des dérives du monde du Vivant, cruel miroir de ce vers quoi nos sociétés actuelle et de plus en plus virtualisée semble nous mener.

     

    Les kerns de l'oubli 3- Fantasy : Les kerns de l'oubli de Feldrik Rivat.
    Feldrik Rivat dynamite le mythe arthurien, fait passer Conan pour un débutant et conclut son cylce avec un final apocalyptique ! Une bourrasque de renouveau secoue les kerns !

    Un jeune homme se réveille sans mémoire, à l'autre bout de la terre connue. Une cité millénaire se prépare à s'effondrer. Un dieu sort de sa tombe et de sombres pusissances se mettent à l'oeuvre...

    Avec sa trilogie des Kerns de l'Oubli, Rivat nous conte une histoire impressionnante. De part ses rebondissements (nombreux), ses intrigues (tortueuses), son univers (riche) et surtout par la quantité impressionnantes d'histoires qui s'y déroulent !

    A lire d'une traite pour profiter du spectacle !

     

    - Fantastique : Les brillants de Marcus Sakey.LesBrillants1
    Marcus Sakey s'approprie les codes des nouveaux super-héros d'aujourd'hui (les séries "Alphas", "Heroes"; la trilogie "Jason Bourne") et les réemploient afin de nous raconter son histoire.

    Un choix un peu part défaut dans les "découvertes" de la rubrique "Fantastique" car je n'ai malheureusment lu que peu d'ouvrages en 2015 et les autres me semblait somme toute un brin trop classique. Mais comme la mode de 2015 était aux super-héros de tous les jours, aux "mutants" et autres super-soldat, il m'a semblé judicieux de vous le proposer. Une version papier de ce qui existe à la télé ou au cinéma. Attendons quand même la suite, elle pourrait peut-être nous surprendre !

  • 3e saison pour Mademoiselle Frankenstein !

    Mademoiselle Frankenstein - 3e saisonSuite à son succès, Mademoiselle Frankenstein revient pour une 3e saison ! Du 10 septembre 2015 au 4 février 2016, tous les jeudis à 20h30.

    Venez (re)-découvrir ici la bande-annonce de cette pièce immersive qui a remporté le P’tit Molière 2014 de la meilleure scénographie et le P’tit Molière 2014 de la meilleure affiche:

     

    Pour mémoire:

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient relire nos précédents articles concernant cette pièce: en voici la présentation, notre critique, l'interview de la sainte trinité de cette pièce et la bande-annonce de la saison 2.

     

    Contact:

    A La Folie Théâtre
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
    Réservation : 01 43 55 14 80 
    www.folietheatre.com

     

    Bérenger

  • Mademoiselle Frankenstein revient !

    Mademoiselle Frankenstein - La CliqueMademoiselle Frankenstein revient !

    Forte d'avoir gagné, le 24 novembre: le P’tit Molière 2014 de la meilleure scénographie et le P’tit Molière 2014 de la meilleure affiche, la pièce de théâtre intitulée "Mademoiselle Frankenstein" sera de nouveau jouée sur les planches de La Folie Théâtre !

    Du 5 décembre au 25 janvier, les vendredis à 21h30 et les dimanches à 18h... Avec 2 supplémentaires les 27 et 31 décembre à 21h30 !

    "Mademoiselle Frankenstein" continuera alors sa route en tournée: Nice, Antibes, Genève, Le Mans …

    Pour mémoire:

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient relire nos précédents articles concernant cette pièce: en voici la présentation, notre critique, et l'interview de la sainte trinité de cette pièce.

    Contact:

    A La Folie Théâtre
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
    Réservation : 01 43 55 14 80
    www.folietheatre.com

    Bérenger

  • Le Salon du Fantastique 2013 - Nous y étions !

    Salon du Fantastique 2013

    Pour mémoire:

    Du Vendredi 31 Octobre 2013 au Dimanche 02 Novembre 2013 se tenait la seconde édition du salon du Fantastique !

    Cette année pas de chapiteau sur les champs mais la moitié de Hall A de l’Espace Champerret à partager avec le salon du livre ancien.

    Cette fois encore un grand nombre d’exposants pour environ 8 000 visiteurs !

    N’étant pour ma part que peu familier avec les mondes de l’imaginaire, il fut intéressant de se balader parmi les adeptes du jeu de rôle, de l’art gothique, du steampunk et autres passionnés de lecture fantastique !

    Visiteur type ?

    Par défaut les visiteurs costumés rentrent gratuitement mais cette décision des organisateurs est loin d’expliquer la qualité et la diversité des costumes présents.

    salon-fantastique2013-polars-addict-1-2.jpgsalon-fantastique2013-polars-addict-8.jpg

    Un groupe de musique médiéval accompagné de quelques danseuses contribuait agréablement à l’ambiance quelque peu surréaliste du salon: on a l'impression de se retrouver dans un bazar fourmillant d'idées, d'époques et d'ambiances aussi différentes, étranges et plaisantes qu'il y avait de visiteurs !

    -

    -

    -

    -

    Pour s'orienter dans ce salon on pouvait distinguer deux zones distinctes.

    salon-fantastique2013-polars-addict-2-2.jpg

    -

    D’un côté un vaste espace dédié aux rôlistes de toutes sortes, espace qui ne semblait pas désemplir de la journée.

    -

    salon-fantastique2013-polars-addict-20.jpg

    -

    -

    -
    De l’autre, de nombreux exposants qu’ils soient artisans (sculpteurs, orfèvres, tailleurs..), illustrateurs, éditeurs de jeux, ou littéraires (écrivains et éditeurs pour la plupart).

    -

    -

    -

    L'occasion de se rencontrer:

    salon-fantastique2013-polars-addict-6.jpg

    Tout d’abord Ombres d’Esteren , bon contact, passionnés fort sympathiques qui ont eu la patience d’expliquer aux néophytes que nous étions les rudiments du jeu de rôle et la touche personnelle développée dans leur univers dont le côté multi-plateforme a de quoi séduire, en témoigne le concert à Lyon le 30 Novembre dernier.
    Si comme moi vous n'avez pas pu être présent lors de leur interview du Salon précédent, vous la retrouverez en suivant ce lien !

    -

    salon-fantastique2013-polars-addict-12.jpg

    -

    Nous avons ensuite pu échanger avec la revue associative Etherval. Le crédo de leur rédaction est de permettre la découverte d’auteurs francophone de littérature de l’imaginaire.

    Chaque numéro (il en sort deux par an) traite d’un thème en particulier qu’il s’agisse du Temps, de la Trahison, de la Peinture ou encore de La Mer (pour citer les  numéros 0 à 3 déjà parus) donnant l’occasion d’aborder de nombreux points de vue sur un thème donné et ce avec un nombre maximal de caractère imposé par nouvelles.

    -

    -

    Certains auteur nous on même fait l'honneur de discuter un peu avec nous !

    salon-fantastique2013-polars-addict-17.jpg

    -

    Jean-Christophe Chaumette qui nous a parlé de quelques uns de ses romans (L'aigle de sang, L'arpenteur de monde) pour lesquels la classification dans le genre Fantastique pour l'un et Sciences-Fiction pour l'autre semble déplaire à l'auteur, l'apposition d'une étiquette arbitraire étant selon lui très limitante.

    -

    -

    Anthelme Hauchecorne dont le débit de mitraillette, preuve de sa verve et de sa passion, a complètement oblitéré ma capacité à griffonner quelques notes.
    Il nous a "succinctement" parlé de ses projets d'écriture pour 2014 dont notamment Le carnaval aux corbeaux (à retrouver sur le site de l'auteur).

    Et retrouvez les critiques de ses oeuvres par Polars-Addict !

    -

    salon-fantastique2013-polars-addict-19.jpg

    -

    Antoine Téchenet nous a parlé du livre Le culte des goules écrit à l'aube du  XVIIIe siècle par François-Honoré de Balfour comte d'Erlette,  élément mainte fois cité dans les œuvres de Lovecraft dont il aurait découvert et traduit un exemplaire original.

    -

    -

    salon-fantastique2013-polars-addict-23.jpg

    -

    -

    Nous avons également échangé avec les éditions malpertuis incarnées par Patrick Eris. Ce petit éditeur publie de la littérature fantastique avec essentiellement des oeuvres d'ambiance XIXe/XXe siècles, ainsi que pas mal de romans d'horreur et de nombreuses anthologies de nouvelles. Pour leur site internet c'est par ici !

    -

    En définitive

    On pourrait croire de prime abord que le salon du fantastique n'est destiné qu'aux férus de Cosplay, steampunk ainsi qu'aux rôlistes mais ce serait s'enfermer dans une vision quelque peu étriquée, cet événement étant également l'occasion de découvrir de nombreux auteurs qu'ils soient bien connus ou en passe de l'être et d'apprécier le talent d'artisans de toutes sortes avant de se rincer le gosier à l'hypocras.

    Pour l'édition 2014, c'est par ici : Le Salon du Fantastique !

    Jean-Raphaël, envoyé spécial pour Polars-Addict

  • Mademoiselle Frankenstein - L'interview

    Frédéric Gray (metteur en scène et jouant Lazzaro Spallanzani), Christelle Maldague (interprétant Mary Shelley) et Géraldine Clément (co-metteur en scène et direction d'acteurs) ont accepté de répondre à quelques questions pour Polars-Addict.

    P-A: Tout de suite, à chaud, quel est votre ressenti par rapport à votre prestation de ce soir ?
    Frédéric Gray: J'ai eu l'impression prononcée d'être en phase avec le public de ce soir. Ce soir, c'était quelque chose comme la 12e et bien que l'excitation de la première soit passé, je me suis encore une fois beaucoup amusé.

    Christellemaldague-

    -

    Christelle Maldague: C'était fantastique ! Le public était très réactif ce soir et cela m'amuse toujours énormément de donner du plaisir quand je suis sur scène.

    -

    -

    Géraldine Clément: J'ai bien regardé la représentation de ce soir et ma première impression qui me frappe c'est la fierté. Je suis fier de mes acteurs et de l'alchimie qu'ils ont encore sût créer ce soir.

    P-A: Petit retour en arrière pour calmer le jeu et en apprendre un peu plus sur les acteurs (une anecdote croustillante peut-être ?): Pourquoi avoir choisi ce métier ?
    Frédéric: (rires) Rien d'exceptionnel pour moi ! Déjà tout petit j'adorais assister et me mettre en spectacle. J'ai un souvenir d'une photo de moi (aux alentours de 5-6 ans) en train d'assister à un spectacle de Guignol. Enfin, "assister" est un mot un peu faible. Je pense que transporter, transfigurer ou "à fond dedans" serait bien plus juste (rires)!
    Ce plaisir que l'on éprouve quand on fait naitre une émotion vivante dans les yeux de quelqu'un m'a toujours apporté beaucoup de bohneur. Une anecdote croustillante ?
    (rires génés) Je me souviens que je forçait mon frère à jouer un rôle dans les mini-spectacles que je produisais pour et devant mes parents. J'espère que je ne lui en ai pas trop fait baver à l'époque !

    Christelle: Je me souviens quant à moi que j'aimais assez organiser des spectacles avec mes amis ou d'autres enfants. Je participai souvent au spectacle du 14 Juillet quand j'avais aux alentours de 10-12 ans.
    Et puis plus rien. Nada. Jusqu'à mon retour d'Afrique du Sud. J'ai donc rattaqué le théâtre avec une passion renouvellée, et me voilà !

    GeraldineclementGéraldine: Ma première expérience avec le théâtre remonte à ma classe de 2nd. Mon prof' de français nous avait fait jouer une pièce et le public a ri. C'est tout bête peut-être mais j'ai joué mon rôle et sur un de mes dialogues, le public a ri.
    J'ai fait rire le public. Et j'ai adoré ça: provoquer chez les autres des choses, des sensations.
    J'ai donc fait des études littéraires et j'ai continué de faire du théâtre tout en exerçant un métier à côté.
    J'ai brûlé les planches pendant 20 ans avant de me re-diriger vers la direction d'acteur et la mise en scène. Je trouve ça plus enrichissant. J'ai d'ailleurs une troupe de théâtre et j'enseigne aussi le théâtre. Vous l'aurez compris, le théâtre: c'est ma passion.
     

     

     

    P-A: Comédiens ou metteurs en scène, vous avez tous un goût prononcé pour l'étrange et le fantastique. Quelle a donc été (ou est) votre dernière lecture ?
    Tous: En fait on aura du mal a mettre de la diversité dans cette réponse car après notre découverte de Thierry Debroux, nous nous sommes plongés dans ses ouvrages.
    Et quelle découverte ! Il y a beaucoup plus de fantastique dans ses oeuvres que l'on ne pourrait l'imaginer de prime abord.
    Allez un petit scoop ? En ce moment on lit "attentivement" Darwin (de Thierry Debroux).

    P-A: Pour se quitter bons amis, que pourrait-on vous souhaiter outre le succès ?
    FredericgrayTous: rires

    Frédéric: Que le spectacle marche du feu de Dieu et que l'on puisse enchainer sur une tournée dans toute la France !
    -

    -

    -

    -

    Vous pouvez retrouver toutes les informations (sans "spoiler") sur la pièce via notre premier article.
    Ou bien lire de suite ce que nous avons pensé de la pièce ici.

    A La Folie Théâtre
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
    Du 6 décembre 2013 au 1er mars 2014
    Les vendredis et samedis à 21h
    Réservation : 01 43 55 14 80
    www.folietheatre.com
    Tarifs : 20€ (plein tarif) et 15€ (tarif réduit)

    Bérenger

  • Mademoiselle Frankenstein - La Clique

    Vendredi 17 Janvier, Polars-Addict a assisté à la représentation de la pièce "Mademoiselle Frankenstein" A la Folie Théâtre.
    Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore l'intrigue de la pièce, je vous invite à consulter notre premier article (incluant la bande-annonce !) concernant cette brillante pièce.

    ...

    Vous êtes au point ? Alors que commence la visite.
    Theatre
    Les lieux:
    A la Folie Théâtre est un "petit" théâtre de quartier. Mais de quartier "Parisien". Tout est donc relatif:
    -petit ? Ce théâtre propose quand même à ses spectateurs deux salles de spectacle ! L'une de 100 places et l'autre, plus chaleureuse de 45 places.
    Le cadre intime et peu prétentieux de se théâtre se prête donc à merveille aux découvertes artistiques les plus intéressantes.

    "Mademoiselle Frankenstein" est présentée dans la "petite" salle, les premières places étant techniquement "sur scène", cela participe énormément à l'immersion du spectateur dans cette cave humide où se déroule l'intrigue.
    Souhaitant mêler faits historiques et éléments fantastique, Géraldine Clément (co-metteur en scène et directrice d'acteurs) et Frédéric Gray (metteur en scène et acteur) ont mis en place plusieurs jeux de lumières et d'ombres portées qui remplissent à merveille leur rôle.

    "Petite astuce": Si vous souhaitez profiter au maximum de ces effets spéciaux, je vous conseillerai de vous installer sur le côté gauche de la salle (quand vous êtes sur scène, face aux sièges).

    Cette mise en scène est encore relevée par des effets de courants d'air et de bruitages qui participent énormément à l'implication des spectateurs envers les tourments que les personnages partagent sur scène.
    "On n'y croirait" est une expression qui ne suffirait pas, ici, à retranscrire l'ambiance qui sert d'écrin aux actes se déroulant sur scène. "On y est" serait déjà un peu plus juste.
    Les éléments du décor réalisés par le décorateur No Art avec la compagnie de La Clique rappelle avec force les expériences réalisées dans d'obscurs laboratoire clandestins d'inventeurs un peu fou et passionnés par l'occulte: une sorte de laboratoire du Docteur Frankenstein !

    Laboratoire

    Enfin, les costumes de style romantique mais austère respecte l'ambiance des années 1830, ancrant un peu plus l'histoire dans l'étrange et vice et versa.

    Costumes


    Le jeu:

    Christelle Maldague est tout à fait crédible en une Mary Shelley étonnée, fragile mais cherchant à paraitre forte et à cacher au plus profond de son esprit ses pires démons.
    Frédéric Gray est quant à lui impressionnant: incarnant un monstre concupiscent mettant en action de suaves fourberies et qui se révèlera au cours de l'intrigue (mais chut, n'en disons pas plus de peur d'éventer le mystère...). Comédien habile maitrisant la folie animale et l'inquiétante cruauté de Lazarro Spallanzani.

    Le ressenti:

    Lecauchemarpiece  

     Lecauchemar  

    En un mot ? Dérangeant.
    Ce diable de Lazarro obstiné, voir fanatique, oprimant cette faible et apeuré Mary se métamorphose sous nos yeux en une relation dominant-dominé inversé avec une Shelley intéressée et entreprenante et un Spallanzani démasqué et aux abois.
    Entre séances de tortures, d'hypnose et de révélations, le public est accroché, suspendu aux moindres détails offert par les personnages sur leur motivations.
    En un mot ? Passionant.

     -Mademoiselle Frankenstein Frankenstein (la pièce) - La Clique

    -Mllefrankenstein16

    L'enjeu:

    A travers cette pièce et son interprétation, c'est l'origine de nos idées les plus intimes et de nos secrets les plus inavouables qui sont portés aux nues. La relation malsaine qui s'installe entre les deux protagonistes lors de cette séance de thérapie brutale fait craquer le vernis du paraitre et des convenances sociales.
    Mais au final, qui est vraiment l'hôte et le captif ? Qui révèle et explore l'inconscient de qui ?
    Une chose est certaine en tous cas: le public est le grand gagnant de cette joute des esprits, spectateur du drame humain qui se joue, a nu et sans artifice, devant lui.


    Immersif et palpitant, personnel et dérangeant: un très beau spectacle et une pièce à découvrir absolument.

    RAPPEL ! Rencontre et débat avec l’auteur à l’issue de la représentation du 24 janvier 2014.

    RAPPEL x2 ! Mademoiselle Frankenstein est éligible aux P'tits Molières 2014.

    En réservant vos places avec BilletReduc.com vous pourrez participez au vote des Spectacles éligibles - La période d’éligibilité des spectacles s'étend du 1er du septembre 2013 au 30 juin 2014. Pour voter, il faut acheter votre billet via "billetreduc", puis retourner sur le site et voter à l'issu du spectacle. (marche à suivre peu claire mais elle va le devenir !)
    -
    "Mademoiselle Frankenstein" 
    A la Folie Théâtre 
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 
    Réservation : 01 43 55 14 80 
    Tous les vendredis et samedis à 21h jusqu'au 1er mars


    Mllfrankenstein20

    Bérenger

    P.S: Découvrez ici l'interview réalisée avec l'équipe de la pièce !

  • Mademoiselle Frankenstein - Présentation

    L’histoire :
    Mary Shelley revient dans la villa où, en 1816, elle a écrit « Frankenstein », alors qu’elle n’avait que 19 ans.
    Elle y retrouve l’étrange et inquiétant Lazzaro. Il veut comprendre les raisons profondes qui ont poussé cette jeune fille à inventer un tel monstre.
    Dans une atmosphère mystérieuse qui navigue entre fiction et faits historiques, cette pièce nous amène à la naissance du mythe de Frankenstein, ce monstre qui aujourd’hui encore continue à nous fasciner et à nous hanter.  
    En inventant une créature, fruit d’une manipulation scientifique, Mary Shelley, auteure visionnaire, nous interroge sur les progrès de la science. Qui est véritablement le monstre : la créature ou son créateur ?

    Une pièce de Thierry Debroux
    Avec : Christelle Maldague et Frédéric Gray
    Mise en scène par : Frédéric Gray et Géraldine Clément
    Décor : Noart
    Univers sonore : Matthieu Dessemme et Hugo Magagnin

    A La Folie Théâtre
    6 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
    Du 6 décembre 2013 au 1er mars 2014
    Les vendredis et samedis à 21h
    Réservation : 01 43 55 14 80
    www.folietheatre.com
    Tarifs : 20€ (plein tarif) et 15€ (tarif réduit)

    Rencontre/débat avec l’auteur  à l’issue de la représentation du 24 janvier 2014

    Très bientôt, comme à notre habitude (mais avec moins de retard que pour le Salon, je l'espère) suivra notre avis et avec un peu de chance une interview du metteur en scène et comédien Frédéric Gray. Pour cela il vous suffira de suivre ce lien: Mlle Frankenstein (la pièce).

    Bérenger

  • Les Ombres d'Esteren: le concert

    Spectateur venu incognito, j'ai pû apprécier, comme tous les chanceux présents, ce sublime spectacle.
    Spectacle plus que concert car si la musique était à couper le souffle, son écrin (le Grand Temple de Lyon) était magnifique.
    Les illustrations projetées étaient, de plus, à chaque fois pertinentes et faisaient écho aux sensations suscitées par les chansons.
    Tous ces éléments combinés ont fait de ce moment bien plus que la simple somme de ses parties.

    Chaque chanson véhicule à merveille sont lot d'émotions, de sentiments et de sensations.
    En vrac: incitation à l'aventure, aux découvertes de grands espaces, à la guerre, à l'amour, la joie, la tristesse et la peur.
    N'étant pas le moins du monde expert (ni même connaisseur) du monde musical, je ne peux que me contenter bien malgré moi, que de piètres comparaisons.
    Mon seul point connu sera une comparaison avec quelques ambiances réalisées par Hans Zimmer: les équipées sauvages du Seigneur des anneaux, la féérie bucolique elfique et la barbarie du colisée de Gladiator.

    Cette performance a été composée par Jure Peternel et réalisée par l'orchestre de Fourvière dirigé par François Rousselot (ayant composé 2 chansons du programme), mais aussi par les chorales Artifices et A tout choeur et la soprano Mathilde Monfray.
    Lors de l'entracte nous avons même été honoré de la réunion de toute l'équipe des Ombres d'Esteren le temps d'une photo (Kathie, Christophe et Nelyhann nous étaient déjà connus).
    Delphine Bois, compositrice de "Tulg Naomh" a même été saluée par le chef-d'orchestre suite aux applaudissement reçu par ladite chansons.
    A quand l'album "Dearg - Live" ?

    Pour mémoire: "Les Ombres d'Esteren" est un projet crossmedia initié en 2006 par le collectif Forgesonges, Esteren est un univers gothique inspiré par la mythologie celtique. Il se décline en une gamme de livres de jeux de rôle traduits en anglais et primés plusieurs fois aux Etats-Unis, en trois albums de musique, et un projet de jeu vidéo.
    Pour plus d'info, n'hésitez pas à relire notre interview.

    Bérenger

  • Salon du Fantastique 2013 en images

    Polars Addict était présent au Salon du Fantastique édition 2013, voici quelques images en attendant notre bilan sur le salon avec des interviews des différents intervenants.

    Lire la suite

  • Le "Salon du Fantastique" édition 2013 !

    image002.jpg*Grosse modification sur le Salon Fantastique. La mairie de Paris ne donne plus l'autorisation pour le chapiteau qui devait accueillir le Salon Fantastique. Très gentiment, Joël Garcia met à la disposition de l'organisation, pour que le salon puisse quand même se faire, une partie du Hall A de l'Espace Champerret d'environ 2000 m². C'est donc une surface deux fois et demi plus grande qu'il y aura cette année !

    La section S3F est de nouveau très honorée de participer au Salon du Fantastique !

    Comme l'année précédente, ce salon réuni le meilleur:
    De la littérature, de la BD, des jeux, de la reconstitution de mondes fantastiques, du jeu de rôle grandeur nature, des artefacts, du cosplay, de l'art, de la mode et de la fête !
    image008.jpgPetites choses à savoir sur la Salon Fantastique - Deuxième Edition :
    - entre 10 000 et 12 000 personnes sont attendues
    - de nombreux sites ont en parlés (JeDisJeux, Fantasy.fr, Khimeira, Fana de Fantasy, Scriiipt, TricTrac, Variantes, Utopia, Festivales Féériques , Le Grog, Les Ombres d'Esteren
    Agenda des évènements de bande dessinée, Zordar, Graphivore.be, L'INTERNAUTE …)

    - les personnes costumées se verront offrir l’entrée
    dsc-3630.jpgdsc-3547.jpgimage006.jpg

    - pour s’y rendre, rien de plus simple ! L’entrée se trouvera Espace Champerret, hall A.

    Accès métro : Porte de Champerret

    Bus : PC et lignes 83 – 84 – 92 

    Parking Accès direct à l’Espace Champerret

    Une bonne surprise suite au déménagement Espace Champerret : l'organisation a décidé que les places réservées à l'avance sur internet seront gratuites. L'entrée sur place pour les personnes n'ayant pas réservées sera de 5 ou 10 euros (cf. le site officiel du Salon du fantastique).

    - Le Salon Fantastique en lui-même se déroulera sur trois jours.
    Vendredi 1er novembre 2013 (Nocturne) 12h - 20h
    Samedi 2 novembre 2013 10h - 20h
    Dimanche 3 novembre 2013 10h - 18h

    Comme l'année précédente, Polars Addict vous fera un compte-rendu dès son retour de cet incroyable voyage !

    Pour les impatients, vous pouvez retrouver nos impressions et interviews (de l'organisateur et des créateurs du jeu de rôle "Les Ombres d'Esteren") de l'année dernière !

    Bérenger

  • La sélection S3F de cet été 2013

    Une fois n'est pas coutume, la section S3F accuse un certain retard... ("Mais c'est à cause des embouteillages !")

    Mais elle tient quand même à vous présenter sa sélection estivale qui invite aux voyages !

    Science-Fiction: La fille automate - Paolo BacigalupiLa fille automate - Paolo Bacigalupi

    Visitez la Thaïlande d'un monde post-crise des énergies et frottez-vous aux intrigues et pièges mortels qui se dressent devant Mr. Anderson Lake, espion industriel en bio-ingénierie. Et comme souvent en chimie, le catalyseur des plus grandes réactions est souvent le fruit du hasard: celui d'une rencontre ? Avec une fille automate bien énigmatique peut-être ?

    Lire la critique complète sur Polars Addict: La fille automate - Paolo Bacigalupi

    .

    .

    Fantasy: Gagner la guerre - Jean-Philippe Jaworskigagnerlaguerre.jpg

    Perdez-vous à travers cette Venise revisitée aux cotés de cette canaille de don Benvenuto. Quand la guerre est gagnée, la vrai bataille pour rafler le butin commence, et c'est souvent contre les siens que l'on sort les surins. Or voyez-vous, les couteaux, c'est plutôt le rayon de don Benevuto. Alors ne vous faites pas poignarder et lisez !

    Lire la critique complète sur Polars Addict: Gagner la guerre - Jean-Philippe Jaworski

    .

    .

    Fantastique: Je suis la reine - Anna StarobinetsJe suis la reine - Anna Starobinets

    Partez en Russie: ses steppes, la taïga, les villes sombres portant encore les cicatrices de l'ancienne ère communiste. Mais n'ayez pas peur, car l'horreur n'a pas de frontière et viendra vous cueillir au creux de l'oreille. Essayer, si vous en avez le cran.

    Lire la critique complète sur Polars Addict: Je suis la reine - Anna Starobinets

  • Salon du Livre 2013 - interview de M. Yotis Kavopoulos

    dsc-7100.jpg                                                    Auteur du roman fantastique jeunesse Kaos Genesis - 1. Aèle

    Vos fidèles serviteur, Clément et moi, étions (mais cela il vous l'a déjà écrit) au Salon du Livre qui se tenait à Paris du 22 au 25 Mars 2013.
    Outre le fait que ce soit (comme chaque année) une gigantesque surface dédiée à la promotion du Livre (sous toutes ses formes), le Salon permet aussi de rencontrer vos auteurs favoris le temps d'une dédicace et parfois même pour plus de temps que cela.
    C'est en faisant notre dernier tour avant de quitter la place, que nous sommes tombés par hasard sur un stand coloré, chatoyant et aux tons pastels quelques peu acidulés.
    N'écoutant que ma curiosité je me suis approché de ce stand qui faisait la promotion d'un livre: "Kaos Genesis 1. Aèle".
    Je demande quelques renseignements à celui que je prends pour l'agent de l'auteur quand subitement, ce dernier apparait et m'accorde (et à une demoiselle qui se trouvait par hasard à mes côtés) une interview pour le moins... Epique !

    Il ne nous laisse d'ailleurs même pas poser la première question et nous avoue tout de go qu'il n'est pas écrivain de métier.
    Je pose la question qui me brûle alors les lèvres:

    "Mais alors pourquoi, ou comment, avez-vous décidé un beau jour d'écrire cette histoire ?"

    Tout commence en 1998 lorsque je perds mon meilleur ami. Avec lui, ce sont les couleurs du monde qui se sont retirées. Je voyais tout en noir et je me renfermais en moi-même.
    C'est après 6 mois de dépression que tout à basculé: ma mère m'a forcé à regarder un concert 'live' sur TF1
    Je dois vous avouer que je m'en foutais royalement.
    D'ailleurs cela n'a pas fait un pli, au bout d'une demie-heure je remontais déjà dans ma chambre pour broyer de nouveau du noir.
    Malheureusement, ou plutôt 'heureusement' devrais-je maintenant dire, la musique transperçais le plancher et continuer à se faire entendre. Ce n'est que bien plus tard dans la nuit que j'ai compris que ma mère s'était depuis longtemps mise au lit. Mais la musique , elle, était toujours là !
    C'est alors que je me suis mis à apercevoir des images dérivant sur mon plafond.
    Puis, heureusement pour ma santé mentale, rien. Pendant 2 ans.
    J'étais chez un disquaire quand je suis tombé sur l'album de musique 'classique' d'un auteur ayant chanté lors du concert de TF1. Cela à fait remonter des souvenirs en moi, de cette nuit là, et je me suis dit: "Je vais acheter cette album 'pour ma mère'  ".
    Et le 16 Mai 2002 je suis victime d'une balle perdue en plein coeur du centre de Bruxelle.
    Mon coeur s'arrête et je suis en état de mort clinique pendant 3 minutes.
    Evidemment, ils m'ont récupérés... Sinon je ne serais pas avec vous aujourd'hui à vous raconter tout ça ! [il rigole]
    En revenant à moi, un fait s'impose clairement dans mon esprit: "il faut profiter des autres".
    Je décide donc de coucher sur papier l'univers que j'avais découvert cette nuit-là grâce à la musique.
    Transcendé par cette mission, je quittais l'hopital 24h après la permission du médecin me conseillant de rester 2 mois en convalescence afin d'acheter un ordinateur et de me mettre à l'écriture sans plus attendre !

    En 2011, mon équipe et moi-même arrivons 1er dans une catégorie du concours Lyonnais 'Gaynota' (à confirmer) et 3e toutes catégories confondus grâce à la couverture de mon roman.
    Vient alors le choix de la maison d'édition. Choix cornéliens pour tout auteur qui se frotte à cet exercice périlleux. Toutes les grandes maisons d'éditions d'éditions me demandait 30% des droits ciné et 25% des droits sur les produits dérivés... J'ai refusé.
    Nous avons donc fait le pari, avec la maisons d'éditions Mystery qui s'est créée pour l'occasion, d'éditer ensemble mon histoire.
    Pari gagné puisque le 1er tirage arrivera en rupture de stock à la foire au livre de Bruxelle !

    Evidemment, je ne me suis pas arrêté là. Voulant "profiter des autres', je souhaitait naturellement qu'ils profitent de moi. J'ai donc fait le tour des bibliothèques et des écoles de Belgique afin de donner aux jeunes le goût de lecture, de la soif de connaissance et de l'effort.
    Ces trois valeurs sont très importantes pour moi et j'essaie de les appliquer quand j'écris.
    En effet, je fais énormément de recherche sur la mythologie romaine et greque mais aussi sur l'histoire et la géographie des lieux que je décris. J'essaie même de les visiter quand j'en ai l'occasion !

    Vous devriez voir mon bureau, recouvert d'articles, de photos de cassettes (oui, oui, de cassettes) de reportages sur cette époque.
    [A ces mots, son ami que je prenais pour son agent c'est mis à blémir]
    "Hahaha ! Il se rappelle quand j'ai réunis toute l'équipe un matin et que je leur dit: "Les gars, je veux être sur qu'on ne loupe rien, alors on va regarder tous ensemble les 100 documentaires concernant les empereurs romains afin d'avoir une bonne base pour le tome 2" [il rigole de nouveau]
    Je dois avouer que j'ai ce petit coté perfectionniste... [et de rigoler de nouveau en regardant son camarade blémir de plus belle]

    WAOUW ! Quelle histoire ! Mais si vous n'êtes pas écrivain, est-ce que je peux vous demander quel métier vous exercez ?

    Je ne vous cacherai pas que je travaille dans une agence de com' et que cela m'a beaucoup aidé à rencontre Mr. SPielberg pour un projet d'adaptation au cinéma.

    Ah, très bien... QUOI ??? Une adaptation au cinéma de votre roman par Mr. Spielberg ?

    Héhé, oui. Mais cela a été plus difficile que vous ne le pensez. [Il regarde alors à droite et à gauche, pour voir si nous allons être embêter par de nouveau curieux]. Bon allez, je vais vous raconter.
    J'avais appris par mon travail que que Mr. Spielberg descendait dans un certain hotel lors du festival de Cannes, ainsi que son vol d'arrivé.
    Mr. Spielberg a donc reçu dès sa descente d'avion une enveloppe avec marquée dessus: "Mission Spielberg".
    Il l'a évidemment, vousdevez vous en douter, immédiatement jeté sans même l'ouvrir.
    Mais une deuxième l'attendait à la réception de l'hôtel. Et une autre dans sa chambre.
    Et de nouveau une sur son plateau de petit-déjeuner.
    Cela ne suffisait toujour pas alors quand il a remonter le tapis rouge, il a pu voir un mur d epersonnes tenant dans leur main les soeurs jumelles des précédentes lettres "Mission Spielberg".
    Intrigué, c'est finalement dans le Thalys pour Paris qu'il a ouvert la dernière lettre que j'avais pu lui déposer sur son siège.
    La "Mission Spielberg" était couronné de succès. Mme. Watson traduirait mon roman afin que que Mr. Spielberg puisse l'étudier.

    Parlons un peu maintenant, si vous le voulez bien de votre premier roman "Kaos Genesis - 1. Aèle"

    J'ai voulu Kaos Genesis comme une saga (6 tomes de prévus à raison de 1 par an) faisant voyager le lecteur dans un univers fantastique mélant légendes, action, mythologie et modernité.
    Mais je souhaitait aussi apporter un peu de connaissance à mes lecteurs avec une approche de l'histoire antique (gréco-romaine, égyptienne ou même japonaise) incluant l'apprentissage des chiffres romains, des personnages historiques (rappelez-vous les 100reportages...) et la géographie des cités anciennes.
    A la base, le monde de Kaos Genesis à été imaginé en couleur et c'est pour cela qu'une adaptation manga est aussi prévue.

    Et son histoire donc ?

    C'est dans un monde divisés où règnent la discorde, la corruption et le chaos que les dieux prennent la décision de remettre pied sur terre afin de rétablir la paix et l'ordre au sein des hommes. Un nouveau tournant s'amorce ainsi pour l'humanité.
    Cependant, la déesse Déméter reste la dernière à ne pas s'être encore réincarnée, et la descendance qu'elle a coutume d'investir vient d'avoir des jumelles.
    Deux magnifiques fillettes qui doivent être spérarées par le poids de leur destin divin. En effet, une réalité implacable veut qu'une seule soit gardée en vie, et l'autre executée.
    Mais l'enlèvement soudain de l'une d'entre elles bouleversera la suite des évènements.

    Quel personnage ce Yotis ! Sympathique et débonnaire il nous avoue avec le sourire aux lèvres qu'il n'aime pas écrire... Son discours à l'accent Belge prononcé ne manquait dans tous les cas ni de charme ni de gouaille !
    On ne peut qu'espérer que le livre soit aussi bon.
    (Je m'attèle d'ailleurs dès que faire se peut à sa lecture, afin de vous faire partager mon avis dessus).

    Un dernier conseil à me donner avant que je plonge dans l'univers de Kaos Genesis ?

    "N'essayez pas d'imaginer la fin et surtout, gardez à l'esprit que: "les yeux ne voient pas tout" ".

    Bérenger.

  • Polars-Addict au Salon du fantastique !

    Samedi 27 Octobre, Polars-Addict était sur les Champs-Elysées pour découvrir le Salon du Fantastique. Sous un chapiteau d'environ 200 mètres de long, pour une cinquantaine de stands, le Salon du Fantastique s'étendait sur la plus belle avenue du monde.dsc-3536.jpg

    dsc-3538.jpgsalon.jpg

    Dans une ambiance détendue, le visiteur pouvait découvrir de nombreuses échoppes proposant moult artefacts qui, comme les personnes costumés, étaient plus axé Fantasy que Fantastique. Mais qu'importe, l'atmosphère était là. Vrai plus pour cette grande première, les organisateurs distribuaient des questionnaires pour gagner de petits lots, questionnaires comportant des questions dont seuls les propriétaires de stands connaissaient la réponse. C'était donc un très bon moyen pour engager la conversation avec cet homme-chat ou ce forgeron aux traits burinés par l'effort.cuir.jpg

    armure.jpg

    Mais trève de blabla, faisons un petit tour des participants ayant bien voulu répondre aux questions de Polars-Addict:

    Jean-Luc Marcastel était présent au stand de la maison d'édition Matagot afin de dédicacer et d'expliquer ses œuvres: Louis le Galoup et La geste d'Alban. Orateur passionné et passionant, il nous conte avec une voix pleine de ferveur l'intrigue de ses romans et surtout de Louis le Galoup: « Dans une France moyenâgeuse, une faille mystique et ténébreuse sécrète une aura malfaisante libérant d'étranges et mortelles créatures dans les contrés environnantes. Louis et son frère, parti en forêt, se font piégés par une de ces créatures et Louis voit son frère succomber sous les coups rageurs de la bête. Quelque chose rompt en lui, le transformant en une de ces créatures honnis des villageois. Obligé de prendre la fuite, il se trouve une compagne d'infortune en la personne d'une rousse au tempérament brûlant et à l'attitude mystérieuse. Ils s'engagent alors vers un voyage à la destination inconnue, pourchassés par d'étranges pisteurs... »

    Le vrai plus de ses livres sont les magnifiques illustrations qui les décorent et qui participent à l'immersion dans cette France sombre et fantastique.

    darioalcide.jpgNon loin, nous trouvons Dario Alcide: auteur-scénariste et auto-éditeur. Grâce aux éditions Farence-Corp, il a publié l'univers de Farence et Pentacle. Là où la trilogie de Farence est plus axé Fantasy Jeunesse, Pentacle se place, des propres mots de l'auteur, comme un roman d'Urban Fantasy.

    Cet auteur et à travers lui cette maison d'éditions, ont une particularité: celle de proposer des versions et des dédicaces numériques !

    louis.jpgPolars-Addict vous présente Louis, membre de l'association la Ligue Ludique.

    P-A: Bonjour Louis, peux-tu te présenter ?

    Louis: Je m'appelle Louis et je suis étudiant. Je suis membre de l'association la Ligue Ludique qui est une association qui promeut les jeu de rôle.

    P-A: Jeu de rôle ? Lesquels ? Es-tu plutôt joueur ou meneur ?

    Louis: J'aime bien jouer à Donjons et Dragons (que l'on ne présente plus) et à Z-corps (univers inspiré des films de zombis) mas je suis surtout meneur pour Les ombres d'Esteren le vendredi soir à La carte chance.

    P-A: Les ombres d'Esteren ?

    Louis: Cela fait un an que j'y joue et ça a été une véritable révélation pour moi.

    P-A: Es-tu aussi un lecteur ? Si oui, quel est le dernier roman que tu as lu ?

    Louis: Je suis un grand fan de Dan Simmons et j'ai dernièrement lu Hypérion et L'Echiquier du mal.

    Intrigué par la fascination de Louis pour le jeu de rôle Les Ombres d'Esteren, nous avons dirigé nos pas vers le stand de ce jeu.

    Interview - Les Ombres d'Esteren

    Juste à coté, nous sommes frappés par la pléthore de jeux proposé au stand de La carte chance. Bien loin d'être un simple magasin, cet espace ludique situé dans le 9e arrondissement de Paris propose plus de 100 jeux en démonstration et en libre utilisation, ainsi que des Nocturnes le vendredi. Ces Nocturnes ne sont pas exclusivement réservé aux jeux de sociétés mais laisse aussi une place pour les jeux de rôles, notamment organisés par la Ligue Ludique.

    mcbran.jpgPetite temporisation entre deux interviews à l'échoppe d'objets celtiques et féériques de la dame McBran. Nous y découvrons les « toucles »: boucles d'oreilles qui viennent faire le « tour » de l'oreille sans avoir besoin d'en avoir le lobe percé pour l'y faire tenir.

    edemonium.jpgNous retounant, nous sommes immédiatement intrigués et donc attirés vers le stand d'Edemonium: gallerie et création de bijou-déco-curiosités depuis maintenant 13 ans. C'est d'ailleurs la charmante et troublante Barbara Perrier qui nous a permis de prendre une photographie des oeuvres présentes sur le salon.

    Faisant volte-face, nous nous trouvons nez-à-nez avec la ravissante Léa.

    dsc-3515.jpgP-A: Bonjour Léa, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

    Léa: Bonjour, comme vous le savez je m'appelle Léa et j'incarne l'elfe Galadriel, du Seigneur de anneaux. C'est d'ailleurs le dernier livre que j'ai lu car je joue aussi beaucoup aux jeux vidéos et notamment à Skyrim depuis qu'il est sorti. Bien que ce soit mon premier salon, je vais souvent à la Japan Expo en cosplay de Camille de Kick Ass.

    P-A: Merci beaucoup Léa, un dernier mot ?

    Léa: D'habitude je suis très timide !

    Alors que nous nous apprêtions à prendre une petite pause bien méritée après toutes ces péripéties nous avons été surpris, sans défense, par le couple des DarkAnkh. Groupe d'électro-visual music composé de Cassandra Vamp et d'Olivier TheAnimol ils ont bien voulu répondre à nos timides questionnements.

    dsc-3547.jpgP-A: Wouah ! Impressionnant. De suite une sensation de proie face à un prédateur nous envahi, que pouvez-vous nous divulguer concernant votre style ?

    DarkAnkh: L'effet est voulu, nous sommes résolument orientés vers un style fantastique plutôt sombre.

    P-A: Êtes-vous joueurs ? Lecteurs ?

    DarkAnkh: Oui, bien sur ! Nous jouons à INS (In Nomine Satanis), à Vampires et à l'Appel de Chtulhu.

    Cassandra: Dernièrement j'ai dévoré la Reine des Damnés d'Anne Rice.

    Olivier: Je suis plus science-fiction, même si le dernier livre que j'ai lu est Frankenstein de Mary Shelley.

    P-A: Un dernier mot ?

    DarkAnkh: Notre dernier album de musique d'ambiance, The Rituel, est disponible en vente en ligne sur notre site.

    Alors que nous étions spectateurs d'une partie de Loup-Garou, nous constatons la présence à nos côtés d'un étrange personnage: Stone.

    dsc-3632.jpgP-A: Euh, bonjour ? Qui êtes-vous ?

    Stone: Salutations, je suis Stone... Mais mon prénom c'est Lucas. Comme vous avez pu le constater, j'affectionne tout particulièrement le thème steam-punk et ça fait deux ans que j'ai créé le personnage de Stone.

    P-A: Tu joues ? Lecteur peut-être ?

    Lucas: Malheureusement je ne suis pas trop porté sur la lecture mais je suis un grand joueur de jeux de figurines comme Confrontation ou Warhammer

    Sur ces dernières paroles Stone s'éloigne, reprenant sa quête.

    Afin de terminer cette série de portrait, nous ne pouvions pas ne pas tenter d'interviewer "LE" personnage sans qui rien de tout cela n'aurait pu avoir lieu:

    Interwiew - Guillaume Besançon

    Arrivé(e) ENFIN à la fin de cet article, voici pour les plus courageux une visite "vidéo" du Salon !


    Bérenger et Clément

  • Interview - Guillaume Besançon

    Guillaume Besançon, organisateur du Salon du Fantastique, nous avait invité à couvrir cet évènement mais il poussa même la cordialité jusqu’à nous offrir une interview.

    dsc-3642.jpgPA : Bonjour Guillaume, tout d’abord merci beaucoup de nous avoir invités à participer à cet évènement. Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs ?

    Mr. Besançon : C’est moi qui vous remercie de vous être déplacés ! Et puis je pense qu’on peut se tutoyer hein !

    PA : Ok ! Alors es-tu un lecteur ? Un joueur ?

    Guillaume : La dernière saga que j’ai terminée est le Trône de fer. Concernant le jeu, j’ai attaqué à 10 ans avec la fameuse « boite rouge » de Donjons et Dragons !

    PA : On a un peu révisé avant de venir mais il semble que tu sois multi-casquettes : organisateur du Salon du Fantastique, président de l’association « Promenons-nous dans les bois », créateur du magazine Jeu de rôle magazine, concepteur de jeu de société…  A ce rythme, tu dois surement vivre de tout ce travail ?

    Guillaume : Et bien non ! Pas du tout ! J’ai un travail « à côté » de ma passion pour le jeu quel qu’il soit. Même si je me dois d’admettre que cela me prend beaucoup de mon temps. Trop peut-être en ce qui a concerné le Salon.

    PA : C’était notre prochain sujet. La première du Salon du Fantastique sur les Champs-Elysées ? C’est vraiment « fantastique » d’avoir un lieu aussi prestigieux pour une première. Dévoile nous ton secret !

    Guillaume : Chaque année, il y a un marché à Saint-Sulpice d’antiquité et je souhaitais organiser le Salon dans ce cadre. Je proposais chaque année mon projet mais il n’y avait jamais de suite. Cette année, comme tous les ans, je reprends contact avec l’organisateur du marché et il me signale qu’il n’est plus en charge de gérer cet évènement. Je présente alors mon projet au nouvel organisateur, Joël Garcia et il me dit : « Bah écoute Guillaume, je vais avoir un chapiteau de vide sur les Champs-Elysées dans 6 mois. Si tu le souhaites, il est à toi. » J’ai bondi sur l’occasion et en 6 mois d’organisation, nous avons mis en place ce Salon, les exposants et moi-même.

    PA : A ce propos, comment c’est passé la gestion de cette pas-si-petite communauté ?

    Guillaume : Très bien ! Tout le monde avait un immense plaisir de se voir réuni sous un même toit (chapiteau) pour faire partager leur passion avec le public. Je regrette un peu qu’il n’y ait pas eu plus de stand aux thèmes tel que le steam-punk ou la Science-fiction mais l’optique de ce premier Salon était de panacher les supports du Fantastique : des jeux de rôles/cartes/sociétés/plateaux, des livres et des bandes-dessinées, des créateurs de bijoux, de costumes, de déguisements…

    PA : Président de l’association Promenons-nous dans les bois, peux-tu nous en dire un peu plus ?

    Guillaume : Promenons-nous dans les bois est historiquement une association de GN (jeu de rôle Grandeur Nature). A ce propos, nous organisons un gigantesque GN dans l’univers du Trône de fer qui suscite déjà un énorme enthousiasme. J’ai d’ailleurs déjà quelques participants qui fabriquent des bannières mais aussi des ENGINS DE SIEGE !

    PA : Le jeu de rôle donc. Un peu comme ton magazine Jeu de rôle magazine en somme ?

    Guillaume : Exactement ! Débuté en Mai 2008, le magazine n’a eu de cesse d’évoluer afin de proposer un contenu varié mais toujours apprécié des joueurs. Il demande beaucoup de travail mais l’excellente interaction que nous avons avec notre communauté de lecteurs nous motive toujours plus à vous proposer un excellent contenu. Le numéro 20 est d’ailleurs un numéro miroir (il peut se lire dans les deux sens) spécial Artbook !

    PA : Pfiou..! On commence à voir le bout du tunnel. Il nous reste encore le volet : « Créateur de jeux de société ». Que peux-tu nous dire sur cette facette de ton travail ?

    Guillaume : Ha ! J’ai créé un jeu de société « Cité » dont je m’occupe seul et que j’auto-édite. Pour vous dire la vérité, ce n’est pas un véritable succès et je déconseille l’auto-édition. Néanmoins, je m’oriente de plus en plus vers la découverte de nouveau jeu. C’est pour cela que le label Le Joueur a été créé afin de promouvoir les jeunes talents. Notre stagiaire graphiste nous a un jour proposé une version Fantasy d’un jeu très connu (le « Mille-bornes », pour ne pas le citer). Après quelques parties de test en local, nous lui avons mis le pied à l’étrier et « L’aventure c’est dur ! »  semble s’en sortir plutôt bien.

    PA : On lui souhaite de continuer ainsi sur la voie du succès. Comme ton temps est précieux, nous n’allons pas t’accaparer plus longtemps, mais as-tu de nouveaux projets dans ta besace ?

    Guillaume : Effectivement, je m’occuperai sûrement de la partie Jeux du salon Geekopolis qui devrait avoir lieu fin Mai. Ce salon se présentera comme un parc d’attraction pour adultes ayant gardés leur âme d’enfant.

    PA : Un dernier mot ?

    Guillaume : Et maintenant, éteignez votre écran et allez jouer.

    Bérenger

     

  • Interview - Les Ombres d'Esteren

    Polars-Addict a eu l’infime plaisir de partager un bon moment avec le créateur du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren. Comme nous ne sommes pas avare de notre temps (juste souvent en retard) nous vous en partageons une tranche.

    Mais comme vous vous en doutiez, ce personnage avait beaucoup d’autres personnes à rencontrer. Nous avons donc amicalement passez le temps avec un des illustrateurs du jeu.

    PA : Bonjour Christophe, pour se mettre à l’aise, parlez-nous de vous.

    Christophe : Je ne suis pas un joueur de jeu de rôle mais j’aime lire de la science-fiction. Le dernier cycle que j’ai lu, si je me rappelle bien, c’était les Halo.

    PA : Comment en êtes-vous arrivé à travailler avec Nelyhann ?

    Christophe : On s’est connu au Salon du Jeu Vidéo il y a 3 ans. Enfin, on va plutôt dire que je l’ai connu. J’avais remarqué son jeu à l’époque car j’accrochais beaucoup à l’ambiance sombre et gothique à la limite de l’horrifique des Ombres d’Esteren. Bien que je ne sois pas un joueur de jeu de rôle, j’adore tout ce qui me permet de créer, ressentir, vivre une atmosphère.

    PA : Il y a donc une véritable fusion entre jeu et dessin pour créer cette « atmosphère » propre aux Ombres ?

    Christophe : Bien sûr ! Mais cela ne s’arrête pas là ! Un album a été créé spécialement pour le jeu et je travaille actuellement sur un jeu vidéo style point&click qui s’inscrit et participe directement à un de nos scénarios et dans une vision plus globale à notre campagne. Mais Nelyhann vous en parlera mieux que moi.

    Et justement, quand on parle du loup…

    PA : Bonjour, avant d’attaquer le gros morceau, si vous nous parliez un peu de vous ?

    Je me surnomme Nelyhann et je suis, entre autres, le coordinateur de la gamme et le directeur artistique des Ombres d’Esteren.  J’ai fondé mon expérience de joueur en pratiquant assidument  Donjon et Dragon et notamment la seconde édition de Ravenloft, ce qui aurait tendance à expliquer mon affiliation au style de jeux orientés Horreur-Gothique. Je n’en délaisse pas moins les plaisirs de la lecture car j’adore les Séries Noires et je ne rate aucun Patricia Highsmith.

    PA : Très bien, et vis-tu du jeu de rôle ou est-ce juste une passion ?

    Nelyhann : Hahaha ! Non, je pense qu’il est très (trop ?) difficile de vivre du jeu de rôle et j’ai d’ailleurs un travail qui me permet de vivre convenablement et de profiter de ma passion.

    PA : Ok, un dernier mot avant de parler des Ombres ?

    Nelyhann : Je tenais à préciser que les Ombres d’Esteren a été traduit en anglais, ce qui est une véritable consécration pour un jeu de rôle de français, car beaucoup n’arrive pas à sortir du territoire national.

    S’en est suivi une discussion à bâton rompus concernant les Ombres d’Esteren que je vais modestement tenter de vous retranscrire :

    « L’ambiance »

    Les Ombres d’Esteren c’est un peu comme si l’appel de Chtulhu s’était déroulé au Moyen-Age. De magnifiques illustrations (le manuel de jeu est TOUT couleur) très gothiques dessinent les contours de ce monde moyenâgeux qui s’inspire par bien des côtés du Frankenstein de Mary Shelley tout en laissant une place logique au steampunk par le biais d’une alter-science connu uniquement de l’élite.

    Nous avons souhaité un monde rude où les personnages sont loin d’être des héros aux capacités inégalés par les simples mortels. Un peu comme dans la saga du Trône de fer, on ne se demande pas si l’on va réussir la mission mais plutôt : « Comment vais-je mourir ? ». De plus, le mystérieux est traité avec beaucoup de parcimonie. On ne trouve pas pléthores d’Elfes ou de Démons au coin de la rue. En Esteren, la vie est suffisamment dure pour ne pas se soucier des ombres difforment qui rodent au soleil couchant à l’orée des bois. On n’y va pas la nuit. Point à la ligne.

    « Jeu véritablement cross-média »

    L’ambiance joue un rôle essentiel dans les Ombres. Nous avons donc souhaité développer au maximum les opportunités de ressentir cette atmosphère. Les illustrations sont un classique dans les livres de jeux de rôle mais nous, nous proposons un livre tout en couleur. Nous avons aussi développé en partenariat avec Delphine Blois un album de chanson qui fait partie intégrante de notre jeu. Enfin, comme le disait Christophe précédemment, nous développons un jeu vidéo style point & click « L’héritage des McLyr » qui précède le premier scénario de notre campagne. Et les révélations qui vous serons faites dans le jeu auront un véritable impact sur le scénario du jeu « papier ».

    « Du travail, encore du travail »

    Au tout début du projet, nous étions 4. Puis le concept a attiré des artistes (comme ce fut le cas pour Christophe) et nous sommes finalement arrivés à une vingtaine de personnes dans l’équipe. Il nous aura ensuite fallu 4 ans pour voir notre projet sortir des presses de notre éditeur Agate RPG, qui n’édite d’ailleurs que nous.

    Afin de promouvoir notre travail, nous avons lancé l’Esteren Tour, qui voyage depuis 2 ans maintenant en France mais aussi à l’étranger comme en Allemagne, en Belgique et aux USA.

    « Un engouement massif »

    Nous sommes aussi très contents du retour que nous avons de notre produit. Grâce notamment à notre Esteren Tour, nous avons noué des liens forts avec notre communauté qui n’a eu de cesse de s’agrandir. Ils nous retournent énormément d’informations et nous soutiennent avec leur passion afin que nous continuions tous cette belle aventure.

    « Une petite partie ? »

    Afin de faciliter l’accès aux Ombres d’Esteren, nous proposons le Livre 0 – Prologue en libre téléchargement. Ce Prologue était un véritable défi pour nous. En effet, nous avons réussi à faire tout faire tenir par groupes de 6 pages : 6 pages pour l’univers, 6 pages pour le système de jeu et 6 pages pour les personnages pré-tirés qui vous permettront de jouer aux trois scénarios de niveaux de difficulté croissants qui composent le reste de ce livre. Véritable stand-alone, il vous permet d’aborder la campagne en ayant une première expérience de l’univers des Ombres.

     

    Allez, une dernière photo et c’était déjà fini.

    ombresdesteren.jpgAvec de gauche à droite: Christophe, Nelyhann et Kathie, charmante membre de l'Esteren Tour.


    Bérenger

  • Le salon du fantastique – du jeudi 25 au dimanche 28 Octobre 2012 – de 10h à 20h – Champs Elysées

    La section SFFF de Polars Addict est fière d'être partenaire du Salon du Fantastique !

    grand-rectangle-sf.jpg

    Ce salon réunit toutes les grandes tendances de notre section et élargit encore plus son spectre d'horizons !

    Durant ces 4 jours, au sein du cadre majestueux de la plus belle avenue du monde, le salon du fantastique et ses intervenants seront ravis de vous faire (re)découvrir ce que sont, à l'heure d'aujourd'hui, les mondes fantasmagoriques du fantastique, ceux plus épiques de l'Heroic-Fantasy et même ceux provenant du futur et donc de la Science-Fiction.

    Mais le salon, c'est bien plus ! C'est même beaucoup plus ! C'est une véritable plongée vers tous les autres multivers gravitant autour de ces trois genres très génériques. Vous y croiserez donc des médiévistes en tenues d'époques mais aussi des joueurs de Jeux de Rôles dans leur costume préféré de GN (Grandeur Nature).

    Si le public se veut hétéroclite, les intervenants le seront aussi ! En passant de l'auteur à l'éditeur et en s'arrêtant une seconde au stand de costumes médiévaux vous serez de suite transporté au pays de l'imaginaire. Et pour poursuivre l'expérience, rien de tel que de boire une chopine aux côtés des intervenants une fois leur journée finie afin de poursuivre l'aventure autour d'une table de jeu, que ce dernier soit de société, de cartes ou de rôle, qu'importe le moyen du moment qu'il y a l'amusement !

    Planning des « soirées OFF »:

    -Jeudi 25: soirée jeux aux Caves Alliées, 44 rue Grégoire de Tours

    -Vendredi 26: soirée rencontres informelles au Dernier bar avant la fin du monde, 19 avenue Victoria

    -Samedi 27: comme la veille

    En parlant des auteurs, des éditeurs et des associations inscrites aujourd'hui au Salon, nous trouvons:

    -Hachette -Blackmoon

    -Matagot -Le Joueur -Ystari

    Mais gageons que l'association Promenons-nous dans les Bois et son président Guillaume Besançon sauront trouver les mots afin de convaincre d'autres intervenants tout aussi prestigieux:

    -Mnémos, Edilivre, J'ai lu, Castermann, Flammarion Jeunesse, Diable Vauvert, Rageot, Bayard Jeunesse, Camann-Lév

    -Jactalea, Grosso Modo, La Carte Chance, Gigamic, Repos Prod

    Localisation des lieux:

    « Le chapiteau s'étirera du Métro Champs Elysées Clémenceau jusqu'au rond-point des Champs Elysées »

    Pour ceux qui souhaite découvrir ce "fantastique" salon, voici les prix:

    - les personnes costumées rentreront gratuitement !

    -5 euros pour un passe journalier acheté à la FNAC ou sur place

    -10 euros pour les 4 jours !

    banniere-sf.jpg

    Bérenger

  • La sélection SFFF de cet été 2012

    En ce week-end de chassé-croisé, la rubrique Science-Fiction Fantasy Fantastique vous livre sa sélection estivale de romans. A lire pour prolonger ses vacances ou pour bien les commencer.

    Science-Fiction: Martiens, go home! - Fredric Brownmartiensgohome.jpg

    Les martiens sont là. Ils sont petits, verts et terriblement horripilants. Leurs indiscrétions et leur aversion pour le mensonge va transformer la vie de chaque terrien en un véritable enfer.
    Petit livre qui, je vous le souhaite, se frayera un chemin dans n'importe quelle poches. Et qui, de plus, se lit très bien en terrasse.

    Lire la critique complète sur Polars Addict: Martiens, go home! - Fredric Brown



    Fantasy: La horde du contrevent - Alain Damasiolahordeducontrevent.jpg

    Ils sont vingt-trois, et ils vont vous conter leur histoire. Chacun a été formé à une unique tâche assurant la survie de leur horde, ils doivent réussir là où tous ont échoué: trouver la source du vent.
    Certe un peu épais pour l'emmener partout avec soi, ce livre est parfait pour une soirée conte au soleil couchant près d'un littoral bordé par les embruns.

    Lire la critique complète sur Polars Addict: La horde du contrevent - Alain Damasio



    Fantastique: Neverwhere - Neil Gaimanneverwhere.jpg

    Richard Mayhew sauve une jeune fille. Une jeune fille du nom de Porte. Et c'est (sans mauvais jeu de mot) la porte ouverte vers un monde d'aventures qui se profile sur l'horizon de notre héros malgré lui.
    Le co-auteur de De bon présages (De bons présages - Terry Pratchett et Neil Gaiman) nous livre ici un roman du même acabit (c'est à dire très bon). Et quoi de mieux qu'une action haletante se déroulant dans un Londres underground durant ces Jeux Olympiques ?

    Lire la critique complète sur Polars Addict: Neverwhere - Neil Gaiman

  • Ouverture !

    Bien le bonjour à toutes et à tous !

    Grâce à mon camarade Clément, je trouve ici le moyen de faire partager mon humble opinion sur certaines oeuvres qui ont eu le mérite d'attirer mon attention.

    Et quoi de mieux qu'un 1er Janvier 2011 pour écrire ma première critique: The Time Machine par H. G. Wells.

    Je vous remercie par avance du temps que vous allez consacrer à ce site, et espère que vous y trouverez ce que vous êtes venu y chercher.

    Bérenger

×