Créer un site internet

Science-Fiction

Ou comment envisager l'évolution de l'humanité et les conséquences de ses progrès scientifiques.
  • Loar - Loïc Henry

    Loar

    Le compte à rebours est lancé:
    Il ne reste plus que 6 jours au jeune souverain Emrodes de Loar pour répondre à la menace que représente le royaume de Melen.
    Mais dans ce vaste conflit spatial, d'autres forces ourdissent leurs plans avec plus ou moins de discrétions.
    Qui de la sainte religion de Kreiss, des mercenaires-guerriers Latars ou des conseillers politique Spols tirera les lauriers de cette guerre qui se profile ?

    Les acteurs sont prêts:
    Comme un avant-goût d'infinité. Voilà comment j'essaierai de résumer Loar.
    Centré autour d'un conflit, Loïc Henry nous sert un rythme enlevé: autant par sa chronologie (dû aux distances astronomiques séparant les différents protagonistes) mais aussi à la longueur (très courte) des paragraphes dédiés à chaque acteur du conflit.
    On s'y perd un peu d'ailleurs aux alentours du milieu du roman mais quelques morts rattrapent très vite le coup quand les évènements s'emballent.
    L'univers n'est en revanche qu'esquissé pour les besoins de l'histoire et on regrette de ne pas comprendre tous les liens, tenants et aboutissants de chaque information donnée.
    Idem pour la fin qui nous laisse... Sur notre faim !!!
    Il y a en effet, dans cet ouvrage, beaucoup de matière première qui ne demande qu'à être exploitée.

    Bérenger

  • Les ombres de Torino - Arnaud Duval

    Les ombres de torino

    Check-list OK:
    Depuis l'échec de la Terre à envahir Eloane, un an a passé.
    Comme gage d'excuse le consortium terrien a repris la terraformation de Mars.
    Mais celle-ci accumule de plus en plus de retards bien étranges et plusieurs incidents mineurs.
    Faute à pas de chance ou nouveau complot ?
    Une fois de plus Maureen O'Garret se retrouvera bien malgré elle au coeur d'évènements qui la dépassent.

    Paré au décollage !
    Arnaud Duval nous livre ici la suite directe des Pousse-pierres.
    Ambiance réaliste et totalement maitrisée, le cannevas des intrigues est pourtant similaire à sa précédente histoire.
    Mise en place du complot sous couvert d'action anodine, découverte, réaction, rebondissement.
    Un schéma narratif très (trop ?) classique mais qui a quand même le mérite d'être efficace.
    On sait que ça va arriver et pourtant on ne décroche pas avant.
    Enfin, une belle ouverture de fin qui permet d'accéder à un horizon bien plus vaste... A explorer dans le prochain livre ?

    Bérenger

  • Latium, Romain Lacuzeau

    Latium 1

    C'est une histoire banale:

    Celle d'une princesse qui attend le retour de son chevalier servant . Le jour où elle reçoit un message semblant indiquer son arrivé, d'odieux barbares viennent la violenter. Un vieil ami bien disposé  viendra-t'il la secourir de cet assaut brutal ?

    Pour être tout à fait honnète, il faut quand même préciser que  la princesse est en fait une intelligence artificielle immortelle, métamorphosée en immense nef de guerre interstellaire,et que son chevalier n'est autre que l'Homme qui a pourtant succombé des siècles auparavant à la mystérieuse Hécatombe. Ha ! Et les barbares font partis d'una race extraterrestre décidée à envahir et éradiquer ce qu'il reste du dominion humain.

     

    Traitée avec brio:

    Ce premier tome est comme un excellent film du temps où ces derniers ne durait pas plus d'une heure et demie. Je m'explique:

    Une intrigue prenante permettant d'inclure tous types de public, des personnages attachants mais complexes et une force d'opposition franche mais retorse.

    Une unité d'action avec juste ce qu'il faut de digressions pour la rendre crédible et allant de soi.

    Une unité de temps qui nous permet d'envisager la longévité de dieux immortels à l'aune d'une aventure pourtant vécu par des créatures éphémères.

    Autour d'une intrigue classique, Romain Lucazeau bâti un véritable univers propice à l'exploration et au questionnement: la volonté, le désir, les obligations, la construction d'une identité mais aussi le devoir, la morale et la mort d'un autre être pensant.

    Sur fond de bataille spatiale dantesque et de destruction massive la vraie scène se trouve bien dans les tourments intérieurs des protagonistes de cette pièce futuriste au doux motifs antiques.

    La capacité à décrire de façon claire un état d'esprit, une humeur ou encore une volonté d'agir n'est pas rare au sein d'une histoire. Y arriver en peu de mots, choisis et pertinents, voilà qui n'est pas commun ! Et c'est cette performance que Romain Lucazeau nous offre. Le fait que l'auteur soit agrégé de philosphie doit y être pour beaucoup mais rassurez-vous, son raisonnement et ses réflexions sont parfaitement accessibles et compréhensibles. il nous donne le mot parfait pour transcrire une pensée et cela met à notre portée la psychée robotique. C'est un véritable exercice de style qui transpire tout au long du récit.

     

    Anecdote rigolote: n'hésitez pas à vous munir d'un dictionnaire ! En effet, les définitions exactes de certains termes employés vous permettront de profiter pleinement de l'expérience. Ca diversifie notre vocabulaire et nous permettra, peut-être, de battre papi et mamie au Scrabble !

    Bérenger

  • Infinités - Vandana Singh

    Inifinites

    Voyagez léger:
    Une vision autochtone de l'Inde au travers de 10 nouvelles: venez découvrir l'intimité de la vie des femmes indiennes, entre envie de modernité et carcan traditionnel.
    Un monde s'ouvre à vous, gorgé de futurs mirifiques et de passés fantastiques.

    Voyagez bien équipé:
    Vandana Singh nous livre une version de la féminité indienne plus proche du journal de 20h que des films bollywoodiens.
    Certaines anecdotes, ou détails en filigranes, vous mettrons très mal à l'aise tandis que ces situations sont visiblement monnaie courante là-bas !
    Cela aurait pu devenir rébarbatif à force, mais l'auteure revient habilement à la science-fiction et au fantastique sur une bonne part de ses histoires.
    Mention spéciale pour "Soif", alliage parfait entre vie moderne et légendes passées.

    Bérenger

  • Wild Cards (vol.1) - George R.R. Martin

    Wildcards 1

    Les cartes sont distribuées:
    En 1946, un virus extraterrestre tue 90% de la population humaine.
    Parmis les survivants, l'immense majorité subit des mutations délétères mais quelques élus y gagnent des pouvoirs surnaturels.
    Le monde des super-héros vient de naitre ! Mais celui des supers-vilains aussi...

    Quelle est votre main ?
    Adorant les écrits de George, et ayant lu quelques uns de ses récits, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une saga de science-fiction dont il est l'instigateur !
    M'attendant à une histoire aussi épique que celle du Trone de Fer, mon enthousiasme fut un brin douché en comprenant que Wild Cards est un recueil d'histoires ayant dans l'univers fabriqué par George.
    C'est donc avec circonspection que j'ai découvert les excellents textes de ces auteurs qui m'étaient inconnnus (Zelazny faisant exception).
    Et ça tient sacrément bien debout ! Les auteurs se renvoie le monde et tels de brillants artistes lors d'un "jam",leurs lecteurs sont conquis.
    Vivement la suite !

    Bérenger

  • 1984 - George Orwell

    1984

    La guerre c'est la paix

    On ne présente plus 1984, le grand classique du roman d'anticipation écrit par George Orwell et publié en 1949.
    Peu après la sortie de la seconde guerre mondiale, l'auteur anglais imagine un monde basé sur le notre mais où regne trois superpuissances : L'Eurasia, l'Océania et l'Estasia.
    Chacune de ces puissances fait la guerre à l'autre au gré d'alliances qui se font et se défont. Pourtant tout est fait pour que personne ne perde.

    La liberté c'est l'esclavage

    En Océania, les hommes sont soumis au Parti et sa figure représentative, Big Brother, un visage d'homme moustachu. Le contrôle de la population se fait par des télé-écrans auxquels il est impossible d'échapper. Sans en dire trop, George Orwell construit un monde où l'Etat contrôle la pensée et le présent, trafique le passé et empêche tout futur. Ce genre de contrôle résonne alors avec des épisodes difficiles de l'Histoire mais aussi avec certains dangers que présente le futur. 

    L'ignorance c'est la force

    Si le texte est court (environ 300 pages en poche), le contenu est dense. Sobrement écrit, il prend par moment la forme de l'essai. George Orwell passe beaucoup de temps à faire des descriptions des codes de ce monde. On soulignera aussi l'inventivité de l'auteur qui outre la création d'un personnage mondialement connu (Big Brother) a aussi créé un nouveau langage, le novlang avec ses mots valises comme miniver (Ministère de la Vérité) ou doublepensée.

    Ainsi 1984 est un roman majeur, indispensable.

    Clément

     

  • La porte des mondes - Robert Silverberg

    LaportedesmondesImaginez seulement:

    Et si la grande peste noire de 1348 n'avait pas ravagé le quart mais les trois quarts de la population européenne ? Qui aurait pu stopper l'empire Ottoman dans ses vélléités de conquête ? Et si le nouveau monde n'avait été découvert que cent ans plus tard ? Les empires Aztèque et Inca auraient-ils eu la technologie pour repousser les envahisseurs ?

    Au début des années 1960, l'ère de la vapeur venant tout juste de débuter, un jeune anglais fougueux et ambitieux va quitter son Angleterre natale et embarquer pour les Hespérides en quête de gloire et de reconnaissance.

     

    Vivez le:

    Robert Silverberg est le maitre de cette uchronie qui inverse purement et génialement les pôles du pouvoir politique du monde tel que nous le connaissons.

    Au fil de ce roman d'apprentissage, écrit dans un style très classique (on dirait aujourd'hui "vintage"), l'auteur nous renvoie à nos propres premières expériences: quitter le nid familial, voyager à l'étranger, la peur, l'amitié, la passion, l'échec ou encore l'amour. Le héros est suffisamment résiliant pour nous faire découvrir une bonne partie de ce monde qui aurait pu être.

    Plus qu'un roman d'apprentissage, c'est surtout un récit de voyage que le héros rédige à notre attention. Les déserts arides du Mexique, les étendues glacées des plaines d'Amérique du Nord ou encore la chaleur torride des empires Africains et l'ambiance froide et humide des états Teutoniques.

    Un singulier voyage au sein d'un monde extraordinairement proche et pourtant si étranger; qui refuserait une expédition pareille ?

    Mnémos nous propose ici une édition intégrale, regoupant les trois autres romans prenant place dans cet univers alternatif, faisant de cet ouvrage un véritable classique de la science-fiction.

     

    Bérenger

  • Il est difficile d'être un dieu - Arkadi et Boris Strougatski

    IlestdifficiledetreundieuLe voile se lève:

    La planète Ankar sombre, doucement mais surement, dans l'obscurantisme. Dans cette société semi-féodale, les intellectuels sont persécutés comme les sorciers durant l'Inquisition espagnole ou les juifs durant l'Allemagne nazie. C'est donc avec le plus grand intérêt que l'Institut d'Histoire Expérimentale de la Terre envoie des observateurs. Interdiction formelle pour ces Terriens tout-puissant d'infléchir la course des évènements.

    Mais entre la formation et la violence des faits, le jeune Roumata aura bien du mal à résister à la tentation de se mêler à la misère des mortels...

     

    Et les acteurs se mettent à jouer:

    Assez fouillé, parfois sybillin, ce livre debute in medias res vous demandera souvent de créer vos propres liens, explications ou justifications au bon déroulé de l'intrigue.

    Les traumatismes et les questionnements du jeune "dieu" sont exposés, c'est l'intérêt de ce roman, mais rarement les causes qui les ont créées. Tout est suggéré, parfois trop à mon goût, et l'on se rend vite compte que c'est le lecteur qui construit sa propre vision du récit: ce qu'il aurait fait, comment il l'aurait fait.

    Le final arrive de façon grossière et trop rapide: à croire que les auteurs avaient une limite de pages à ne pas dépasser.

    Tout cela a donc un arrière goût d'insatisfaction, de manque.

    Mais il se peut aussi, voir certainement, que je sois complètement passé à côté ! Alors n'hésitez pas à laisser votre commentaire...

     

    Bérenger

  • Le vivant - Anna Starobinets

    LeVivantIncarnation précédente:
    "Le Vivant est immuable et il compte 3 milliards d'individus".
    Dans ce futur lointain, où tous le humains sont connectés à un réseau commun via des implants, la mort n'existe pas.
    Dès qu'un individu est "mis en pause", le Vivant fait réapparaitre son code génétique dans un nouveau corps.
    Un jour pourtant, l'impensable se produit: un homme nait. Sans code et sans patrimoine il va chercher sa voie... Et on l'appellera Zéro.

    Incode actuel:
    Roman d'anticipation par excellence, Anna Starobinets nous livre ici une version moderne de 1984 et Le meilleur des mondes.
    Le rythme d'énonciation nous permet de nous immerger dans cette culture ultra-connectée et d'en apercevoir les dérives, tels les "premières strates" que nous sommes encore.
    En plus de cette réflexion sur la globalisation des moyens de communications et l'évolution de nos rapports à l'autre via ces nouveaux réseaux d'intéraction qui redéfinissent doucement la notion de "vie privée", cette auteure phare de la jeune génération russe nous dresse un beau portrait de l'éternel combat entre l'inné et l'acquis.
    Enfin, elle soupoudre le tout d'un brin de politique et de pouvoir absolu qui lui permettent définitivement d'entrer dans le cercle très fermé des plus grands: comme Orwel et Huxley.

    Bérenger

  • Les enfants du Léthé - Christian Léourier

    Cycle Lanmeur 2Le Rassemblement se poursuit:
    Planête bagne, peuplée d'oiseaux messagers des ancêtres ou encore refuge souterrain pour troglodytes albinos...
    Lanmeur n'en a pas fini de rassembler l'humanité dispersée aux confins des étoiles !
    Surtout si la drogue, les velléités de révoltes et la planête elle-même s'opposent à cet embrigadement forcé.

    Avec quelques cahots en coulisse:
    De la soumission à l'opression, de la révolte à la domination.
    Des sentiments forts martelés par des situations terribles.
    Des valeurs qui s'entrechoquent et des consciences qui se découvrent, bien malgré elles, prètent à faire des compromis.
    Dans ce 2e tome de son cycle de Lanmeur, Christian Léourier nous emporte encore plus loin dans son espace gigantesque afin de mettre en lumière, presque avec tendresse, le potentiel infini de l'être humain.
    Il expose dans l'intimité de ses personnages le pire sadisme, la plus froide des résolutions comme le plus farouche désir de vivre.
    Jouant avec les échelles, il nous propose de grands sentiments appliqués à des êtres simples qui se trouvent pourtant avoir la responsabilité de millions de personnes: vertigineux !

    Bérenger

  • Humanité divisée - John Scalzi

    Humanite diviseeRésumé:
    John Perry a ouvert les yeux aux habitants de la Terre: l'Union Coloniale s'en servait comme d'un vivier à colons et à soldats !
    Outrés et ne souhaitant plus accorder leur confiance à leurs anciens protecteurs en disgrâce, les peuples de la Terre sont tentés de se rapprocher du Conclave (puissante fédération extraterrestre).
    L'Union Coloniale doit maintenant se battre sur un nouveau terrain: la diplomatie. Ses ambassadeurs sont alors dépéchés aux quatres coins de la galaxie mais un mystérieux ennemi s'acharne à faire échouer tous leurs efforts !
    C'est sans compter l'ingéniosité non conformiste du lieutenant Wilson... Mais sera-t'elle suffisante ?


    Critique:
    Que dire d'un recueil de nouvelles qui construisent un roman à part entière ?
    Que dire d'histoires rythmées, drôles et aux personnages aussi intéressants qu'attachants ?

    John Scalzi nous offre ce cadeaux: nous permettre de replonger avec délice dans l'univers du Vieil homme et la guerre.
    Comme l'on retrouverait un vieil ami après une longue séparation, sans se rendre compte du temps qui a passé.
    540 pages de retouvailles et de pur plaisir.
    Et puis on se quitte à nouveau, heureux du moment partagé mais triste de ne plus se revoir avant longtemps.
    Alors John, quand est-ce qu'on se retrouvera ?

    Bérenger

  • Le Cycle de Lanmeur - Christian Léourier

    Lecycledelanmeur 1Avant d'embarquer:
    Les hommes de la planète Lanmeur, en accédant au voyage spatial, découvrent que d'autres humanités s'épanouissent dans l'univers.
    Lanmeur se lance alors dans son grand projet du Rassemblement, en envoyant des contacteurs sur ces mondes lointain afin de les étudier et de les intégrer.

    Une fois sur place:
    Folio SF réédite le Cylce de Lanmeur sous forme d'intégrales dont "Les contacteurs" est le premier volume.
    Il regroupe: Ti-Harnog, L'homme qui tua l'hiver et Mille fois mille fleuves.
    Trois histoires, sur trois mondes, aussi différents par le style d'écriture qui leur est dévolu, la richesse et la diversité des cultures décrites, que par leur niveau d'intégration au Rassemblement.
    A l'aune du gigantisme des échelles temporelles et spatiales que Christian Léourier installe, il réussi le tour de force de faire et de défaire ses aventures par seulement quelques hommes et femmes.
    Trois réçits intimes donc, qui arrivent pourtant à se faire écho, faisant fi de l'espace et du temps.

    Grand prix de l'imaginaire 2013 - prix spécial

    Bérenger

  • Les Pousse-pierres - Arnaud Duval

    LespoussepierresAvant le décollage:
    Suite à une catastrophe évitée de justesse, certains terriens ont décidé de quitter la Terre et de vivre dans l'espace.
    Ces 'Lagrangiens' se sont développés et échangent à présent (nous sommes en 2170) les métaux nécessaires aux Corporations Terriennes contre les ressources dont ils ont besoin, tout en leur interdisant de s'envoler à leur tour dans l'espace (ce que les Corporations acceptent de moin sen moins).
    Un incident mortel, aux alentours de Jupiter, sera l'impulsion qui remettra  en mouvement la balance de l'équilibre des puissances humaines et décidera du futur de l'humanité dans l'espace.

    Une fois arrimé:
    Habile travail d'Arnaud Duval que de nous présenter son univers (c'est le cas de le dire) à travers les yeux de deux enfants qui vont le découvrir de façon diamétralement opposée.
    Ce très bon roman d'initiation, mettant en scène un garçon et une fille issus de deux cultures aux antipodes l'une de l'autre, prône la tolérance, l'honnêteté et le courage.
    Nous suivons ainsi avec ardeur leurs trajectoires respectives, leurs déviations suites à des impacts imprévus pour enfin aboutir à leur rencontre et à la confrontation de leurs expériences personnelles.

    Pour les lecteurs adultes qui hésiteraient à lire cette histoire, aux vues quelques peu enfantines, je les rassure en leur annoncant quelques amorces de ce roman:
    Des combats spatiaux, de la guérilla de conduites dans les stations en orbite, des robots tueurs hybrides et une arme révolutionnaire !

    En somme, un très bon livre de SF pour les petits comme pour les grands !

    Prix Futuriales - Révélation Jeunesse 2012

    Bérenger

  • Trajets et itinéraires de la mémoire - Serge Brussolo

    Trajets et itineraires de la memoire serge brussolo

    Sur le plan:
    Ce recueil de 14 nouvelles nous présente des mondes débordant de l'absurde et de l'exageration dont sait faire preuve Serge Brussolo.

    Une fois perdu dans le labyrinthe:
    Lire ce livre fut pour moi d'une extrême difficulté, il me fallut en effet laisser de côté cet ouvrage à de nombreuses reprises avant d'en finaliser la lecture.
    Non pas que l'écriture de Serge Brussolo soit désagréable, celle-ci est au contraire d'une grande qualité : les descriptions sont riches sans être pesantes, avec l'utilisation d'un vocabulaire varié et bien choisi. Les histoire sont passionnantes et pour le moins surprenantes, Serge Brussolo poussant à l'extrême voir au-delà chaque concept utilisés dans celles-ci.
    Non, s'il me fut impossible de dévorer cette oeuvre c'est que lire ces Trajets et itinéraires de la mémoire donne le sentiment de marcher en bordure d'une falaise surplombant un abîme d'une noirceur à faire pâlir la nuit. La lecture de ces nouvelles m'a apporté le même type de malaise que du Lovecraft où se mêle un vertigineux mélange d'attrait et de répulsion.

    En définitive, ce recueil présente 14 nouvelles extraordinaires qui raviront les amateurs de lectures cruelles et glauques : Amateurs de lectures joyeuses et légères passez votre chemin !
    et si vous n'avez jamais, comme moi avant la lecture de ce livre, eu l'occasion de lire des textes de Serge Brussolo c'est un vide qu'il est temps de combler ! Une pause entre chaque nouvelles est néanmoins très fortement conseillée.

    Jean-Raphaël

  • Question de méthode - Philip K. Dick

    Question de methode - Philip K. Dick

    Protocole théorique:
    Voyages spatiaux, mondes post-apocalyptiques, pouvoirs psy, sociétés du futur, vie extraterrestre autant de thèmes que Philip K. Dick s'attèle à traiter dans ce recueil de 11 nouvelles.

    Une fois l'expérience menée à bien:
    La force de la nouvelle réside bien souvent dans la capacité d'un auteur à s'emparer d'un thème et d'en exprimer la richesse en seulement quelques pages. Philip K. Dick s'est toujours illustré avec brio dans ce type d'exercice littéraire et les textes de ce recueil ne dérogent pas à la règle ; de nombreux sujets y sont brillament traités : vie extraterrestre (Être humain c'est..., Copies non conformes), pouvoirs psy (La petite boîte noire, Question de méthode, Un monde de talent, Phobie or not phobie), la guerre et ses conséquences (Marché captif, Copies non conformes) et le temps (Visite d'entretien, Marché captif, Le banlieusard).
    Si toutes ces nouvelles (ou presque) se terminent par un rideau qui se clôt, il subsiste souvent un murmure à l'oreille du lecteur ; qu'il soit sous la forme d'une question ouverte (« Qu'est-ce qui définit l'Humanité ? », « Comment reconnaître le réel ? », « Le futur est-il déterminé ? », « Le temps s'écoule-t-il ? ») ou d'une mise en garde.

    Il est par ailleurs important d'avoir conscience que l'ensemble des nouvelles de cet ouvrage furent parues entre 1953 et 1964 afin d'avoir en tête le contexte d'écriture des histoires d'idéologie et de mondes ravagés.

    En définitive, que l'on cherche à se divertir ou à se questionner, le talent de Philip K. Dick nous entraîne sans accroc de la première à la dernière page, un régal.

    Jean-Raphaël

  • Daemone - Thomas Day

    DaemoneAvant de signer:
    Star la plus célèbre et richissime du Jeu - des combats à mort dans une Arène entre gladiateurs surentrainés - Daemone Eraser n'a plus goût à rien.
    Depuis que David Rosenberg est mort et ressuscité en Daemone, sa femme Susan est dans un coma irréversible.
    C'est alors que surgit l'Alèphe Lhargo, un Guerrier du Temps, qui lui propose un contrat Faustien: tuer cinq personnes pour retrouver celle qu'il aime.

    Lire les petits caractères:
    Des propres mots de l'auteur, Daemone se veut 'un western galactique réduit à feu doux' : la substantifique moelle dense et sombre d'aventures spatiales (sentiments exacerbés, énormes fusillades, explosions et démesure).
    Et c'est un pari réussi !
    Cette histoire a mué de nouvelle à roman sous le seul attrait de Thomas Day pour le challenge.
    Bien plus qu'une 'série B réussie' (cf. l'entretien avec l'auteur en fin de volume), on attend avec impatience une (des ?) suite afin d'adjoindre quelques liants et Background à cet univers des Sept Berceaux... Qui semble bien vaste et diablement captivant !

    Bérenger

  • Le casse du continuum - Léo Henry

    LecasseducontinuumUne équipe de rêve:

    Ce sont les meilleurs dans leur domaine: explosifs, séduction, assassinat, leadership..

    Ils n'ont aucun point commun mais vont devoir mettre leurs envies de côtés pour s'associer afin de réaliser le casse ultime: celui du continuum.

    "Un casse qui a de la classe" (Alain Damasio):

    Rapide, clair, concis en un mot au lieu de trois: efficace. Mais quel braqueur ne souhaiterai pas que tout casse le soit ?

    Léo Henry nous propose ainsi une histoire "courte" (~250 pages en format de poche) qui se lit d'une traite. Chaque personnage apportant son domaine d'expertise à l'équipe afin que le plan se déroule sans (trop) d'accroc.

    On a néanmoins du mal à retrouver une osmose du groupe comme celle qui faisait tout le liant d'une "Agence tous risques" ou d'un "Ocean Eleven" et on regrette un peu l'enchainement linéaire des rôles des personnages: l'explosif fait sa part, puis le séducteur puis c'est au tour du chef, etc... Il n'y a que très peu d'intéractions entre les héros. Dommage.

    Livre agréable à lire, sans forcément être à la recherche de la perle de SF de l'année, il vous permettra de ne pas voir passer le temps lors de vos futurs déplacements.

    Bérenger

  • Les opéras de l'espace - Laurent Genefort

    LesoperasdelespaceLisez l'affiche:
    Un bon grand héros (enfin, plutôt un chanteur d'opéra obèse), une quête mythique (euh... Il veut juste retrouver sa voix) et des lieux périlleux (une construction spatiale extraterrestre amovible de la taille d'une planête): voici la pièce que vous propose La Compagnie des Fous et son Diable Vert de directeur.

    Profitez du spectacle:
    Laurent Genefort nous offre de l'aventure, de l'action et du théâtre: avec son anti-héros plein de suffisance qui va découvrir, souvent à ses dépends, un monde loin d'être hospitalier (et c'est peu dire).
    L'histoire, certe classique mais toujours efficace, du héros qui se révèle à travers son voyage initiatique et qui se découvre: des compagnons, des défauts mais aussi des qualités dans l'adversité.
    Récréatif et épique, agréable et rythmé, rarement un space opera n'aura aussi bien  porté son nom.

    Bérenger

  • Seeker - Jack McDevitt

    SeekerDes indices dans la poussière:
    Un archéologue antiquaire et sa pilote d'assistante s'embarquent à la poursuite du plus vieux mythe de la galaxie.
    Neuf mille ans les séparent en effet de l'antique vaisseau spatial baptise Seeker et de sa légendaire cargaison de Margoliens.
    Arriveront-ils à rattraper le temps et les indices perdus qui les mèneront, peut-être, à entrer en contact avec LA colonie perdue ?

    Un trésor retrouvé:
    Vous trouverez dans ce Seeker de Jack McDevitt la parfaite symbiose des deux plus grands archéologues de tous les temps, j'ai nommé (honneur aux dames): Lara Croft et Indiana Jones !
    Rien que cela intriguerait déjà quelques connaisseurs, mais lancez les à la poursuite de l'Atlantide du 9e millénaire et vous augmenterez drastiquement votre champs de lecteurs.
    Alors quand vous poussez le vice jusqu'à perdre ce mythe au fin fond de l'espace: vous obtenez un excellent roman d'aventure futuriste.


    La communauté littéraire à d'ailleurs sanctionné ce roman du prix Nebula en 2006. De l'excellente lecture !

    Bérenger

  • Le fleuve des dieux - Ian McDonald

    Avant de partir:
    Bienvenue sur les rives du Gangâ, le fleuve-mère de tous les hindous dont les eaux vous débarasse de tous vos péchés.
    Mais en cette année 2047, ces eaux n'ont jamais été aussi basse, faisant écho aux vagues révolutionnaire qui balaie le pays: révolte politique et bond en avant technologique précipitant le monde vers un gouffre conceptuel.
    L'abaissement des eaux révèle aussi de sombres secrets: un corps aux ovaires prélevés, des intelligences artificielles qui se rebellent et un artefact extraterrestre.
    Plongez dans une Inde futuriste à travers le kaléidoscope de neufs destins que tout opposent.

    Au coeur des coulisses:
    Si La fille automate nous ouvrait les portes d'une Thaïlande ravagées par les guerres géno-agroalimentaire, Le fleuve des dieux nous emporte à travers une Inde exsangue et cristalisoire du conflit larvé entre humain et intelligence artificielle.
    N'ayant pas pu vérifier, sur le terrain, l'authenticité des détails, ce livre m'aura au moins permis le temps d'une lecture de sentir les épices et la moiteur de la foule attendant la mousson, de voir les peintures criardes de divinités gravées dans des poses lascives, d'entendre le concert assourdissant des klaxons de phut-phut et des beuglement des vaches sacrés.
    Le rythme est calqué sur la mousson.
    D'abord on la prédit: les éléments se mettent en place, puis l'attente devient pénible: les actions misent en places tardent à se dénouer et l'on se décourage quelque peu.
    Puis subitement tout s'accélère: les relations deviennent limpides et l'on se noierai presque avec bohneur dans ces trombes de bouleversement.

    British science fiction award - Roman 2004

    Bérenger

  • Redshirts - John Scalzi

    redshirts.jpg

    Briefing:
    Andrew Dahl vient d'être affecté à bord du prestigieux vaisseau amiral de l'Union Universelle, l'Intrépide, et il est fier de porter l'uniforme rouge d'enseigne.
    Il ne va néanmoins pas tarder à découvrir, dans la douleur il va sans dire, qu'au cours des missions extra-véhiculaires les "redshirts" ont une fâcheuse tendance à mourir de façon spectaculaire.
    Pou Andrew et ses compagnons, le message est limpide: 'ils veulent survivre à la couleur de leur tenue ils sont condamnés à résoudre ce mystère et à y trouver une parade.

    Debriefing:
    Loin de la saga de Space-Opera qui l'a fait connaitre chez nous, John Scalzi nous livre un nouveau roman étonnant et agréable, à l'image de son Impresario du troisième type.
    Du premier il garde l'action spatiale explosive et du second le rythme et le ton décalé.
    Un très bon divertissement en somme, qui vous initiera avec humour à la figuration dans les séries télévisées disons... Populaires.

    Bérenger

  • Ubik - Philip K. Dick

    ubik.jpgSur l'étiquette:

    Dans un monde où les pouvoirs Psi de quelques uns sont utilisés à des fins peu honnêtes, Joe Chip, testeur de champ psi d'une compagnie de protection et panier percé notoire s'embarque pour la Lune avec une dizaines de collègues neutraliseurs sans se douter où leur voyage les amènera.


    Utilisé conformément au mode d'emploi:
    Ubik plaît tout d'abord par la richesse des concepts imaginés par Philip K. Dick. Comment ne pas être intrigué par ces moratoriums où sont conservés à l'état de semi-vie les personnes décédés ? N'est-il pas surprenant de voir les éléments les plus communs de notre quotidien demander de l'argent pour effectuer leur fonction ?
    C'est cet ensemble de choses qui donnent à l'univers d'Ubik sa personnalité.

    Il serait dommage de penser que l'intérêt de ce livre réside uniquement làcar au fur et à mesure que les pages se succèdent et que l'intrigue se développe, nous sommes emportés dans la course effrénée de Joe Chip contre un temps à l'écoulement peu anodin. 

    Si «Utilisé conformément au mode d'emploi, Ubik procure un sommeil ininterrompu garanti sans torpeur matinale», sortir de ce livre l'effet déséquilibrant de s'éveiller d'un rêve étrange. C'est essentiellement grâce à cette ambiance étonnante que l'auteur de Blade Runner (pour n'en citer qu'un) signe un autre chef-d’œuvre.

    Jean-Raphaël

  • Retour sur l'horizon - Serge Lehman

    retoursurlhorizon.jpgLes grandes lignes:
    Réédition d'un ouvrage paru l'année du centenaire de la science-fiction française (2009), ce recueil ne contient pas moins de quinze récits.
    Et il en faut au moins autant pour dresser un panorama de l'actuelle science-fiction française:
    monde hanté par les drones de Dieu, exploration du cerveau des morts afin d'exhumer des oeuvres d'art à réaliser ou encore plongée au coeur d'une aquatique rencontre du troisième type.

    Dans le détail:
    Cette oeuvre est à l'image de sa préface: très intéressante sur le plan théorique mais terriblement ardue dans sa mise en pratique.
    Ces quinze nouvelles sont toutes belles à leurs manières: celle-là par la richesse de son vocabulaire, celle-ci par les émotions qu'elle suscite chez le lecteur ou par les questions qu'elle fait nous poser.
    Il faut néanmoins s'accrocher et fournir un effort si l'on souhaite déterrer ses trésors enfouis.
    J'ai personnellement apprécié Trois singes de Laurent Kloetzer et Terre de fraye de Jérôme Noirez.
    Quelles seront les votres ?

    Bérenger

  • La fille automate - Paolo Bacigalupi

    lafilleautomate.jpgSur l'étal:

    Dans un futur qui se profile de plus en plus en vite, la crise des énergies a redistribué les rôles dans le grand jeu de ma géopolitique mondiale.
    C'est en Thaïlande qu'Anderson Lake, espion industriel pour un géant agro-alimentaire, cherche des souches locales et viables pour ce qui est devenu le nerf de la guerre industrielle: la bio-ingénierie.
    Sa rencontre avec l'étonnante automate Emiko sera le catalyseur de biens des réactions...

    Une fois gouté:

    Un peu longuet au démarrage, on a du mal à pénétrer ce futur décrit uniquement à travers les détails sortant de l'ordinaire des personnages.
    Assez sibyllin, nous n'arriverons tant que bien que mal à relier entre elles toutes les informations glaner le long de l'intrigue afin de reconstruire par nous-même le contexte futuriste de ce monde post-crise énergétique.
    Etonnament, si l'on s'accroche (pendant quand même la moitié de l'ouvrage), le parti pris de plonger le lecteur directement au coeur des vies des personnages crée le rythme de cette histoire. Sans connaitre les tenants, aboutissants et éléments déclencheurs des intrigues dans lesquelles les acteurs et actrices s'engluent, nous sommes plongés la tête la première dans le stress et l'angoisse des choix que doivent faire les protagonistes qui n'ont pas plus d'information que nous !
    Malgré des débuts difficiles, la fin justifie largement les efforts passés à comprendre qui fait quoi, où et avec qui. Grandioses et bourrés de rebondissement, les derniers chapitres recollent de façons spectaculaires tout ce que vous avez pû glaner comme information durant votre voyage littéraire.

    La fille automate se lit pour se suffire à elle-même et nous faire voyager à travers le temps et l'espace, malheureusement sans but précis. Mais ne dit-on pas que le voyage est plus important que la destination ?

    Mention spéciale à la plume de Paolo Bacigalupi qui nous entraine dans un Bangkok coloré plongé dans un monde terne et dur. Le dépaysement est total et vous vous surprendrez à parler quelques mots de Thaïlandais d'ici la fin de votre lecture.

    Prix Nebula 2009.

    Prix Locus - Premier roman 2010


    Bérenger

  • Ces choses que nous n'avons pas vues venir - Steven Amsterdam

    ceschosesquenous.jpgCelles que l'on espère:
    Nouvel an. Tout le monde est à la fête.
    Veille de lan 2000. Sauf vous car vous avez été chragé, comm eles vivres et le matériel de survie, dans la voiture familiale par votre père.
    Ca, ca vous marque. Et après ? Si le monde se détraque et "se finit", vous vous montrerez plus apte à affronter les dérèglements de l'économie et du climat.
    A lire les signes et à faire face à ces choses que personne n'avait vue venir.

    Celles que l'on a trouvées:
    Dans Ces choses que nous n'avons pas vues venir, Steven Amsterdam nous propose de suivre l'histoire de cet enfant arraché au nouvel an 2000.
    Chaque chapitre représente une étape dans sa vie: ses rencontres et ses choix. un futur post-apocalyptique s'entre-aperçoit au travers de ses yeux verts.
    Roman initiatique par la forme, chaque chapitre décrypte à sa manière une facette de cette humanité que tous, nous possédons.
    Si la balade le long de cette fin du monde est agréable, car éloignée des thèmes récurrents (guerre nucléaire, zombies et autres catastrophes climatiques mondiales) et à échelle humaine, je n'ai pas réussi à être vraiment diverti.
    L'ellipse temporel entre chaque chapitre et l'absence de but poursuivi par le personnage principal peuvent être déconcertant.
    Pour ma part unn livre agréable mais cloitré dans une catégorie de lecture que je qualifierai de moyenne: ni génialissime ni inintéressante.
    A vous, maintenant, de voir...

    Bérenger

  • Contrepoint - Laurent Gidon

    contrepoint.jpgLe concept:
    Ecrire une histoire dans laquelle il n'y a ni guerre, ni violence, ni conflit.
    9 auteurs, 9 nouvelles qui s'efforceront de répondre à cette question:
    Est-ce seulement possible ?

    Le résultat:
    Petit recueil sans prétention aucune si ce n'est celle avouée de nous divertir par la curiosité puis l'étonnement.
    Curiosité du parti pris: sans conflit que reste-t'il d'intéressant à raconter ?
    Et étonnement face aux textes proposés.
    Certain trouveront cela ennuyeux voir 'plan-plan' et se demanderont où est le souffle épique des grandes aventures, celui qui attise nos sentiments et nous donne envie de croquer la vie ?
    Je vous rassure, il est bien présent. Mais plutôt sous la forme d'un baume apaisant nos craintes et nos angoisses.
    Allez, vous pouvez bien sourire mais même une vie simple est agréable à vivre.
    Et c'est cela que Contrepoint nous rappelle (ou nous propose): on peut très bien se construire autrement qu'à travers l'opposition.
    Mon coup de coeur revient à Semaine utopique de Thomas Day. Ce texte jouissif n'aura de cesse de vous tirer les zygomatiques jusqu'à ce que vous ayez le sourire du Joker (mais sans le maquillage je vous rassure).

    Bérenger

  • Martiens, go home! - Fredric Brown

    martiensgohome.jpgPour résumer:
    Les martiens sont là, ils ont débarqué en masse. Ils sont petits, verts et terriblement horripilants. Leurs indiscrétions et leur aversion pour le mensonge va transformer la vie de chaque terrien en un véritable enfer.

    Pour détailler:
    Alors là, nous restons dans le flou le plus total. Et pourtant, l'humour omniprésent et le décalage assumé de Brown nous permet de lire ce livre drôle et bien écrit. Rafraichissant, énervant et attachant, cet indispensable de la science-fiction humoristique devrait se trouver dans toutes les bibliothèques.

    Bérenger

  • La guerre des salamandres - Karel Capek

    laguerredessalamandres.jpg

    De prime abord:

    Lorsque le capitaine van Toch découvre dans le lagon d'une île perdue du Pacifique une espèce intelligente de salamandre, il est loin de se douter qu'il va parvenir avec l'aide d'un majordome à bouleverser l'ordre mondial.

    Plus avant:

    Cette oeuvre écrite en 1936 par Karel Capek se décompose en trois parties appelées 'Livres'.
    Dans le premier nous avons un chapitre, un protagoniste, une histoire. On peut même dire une nouvelle. Chacune différente par son ton, son vocabulaire et son rythme. Nous vivons ainsi chaque scène d'un point de vue différent. Réussie à merveille, cette structure devient vite rébarbative et finir un chapitre est une véritable victoire qui ne fait pas véritablement avancer l'aventure.

    L'histoire ne commence qu'à la 154e page. Un peu tard à mon goût pour un livre qui n'en compte que 310.

    Néanmoins, une fois passé cette moitié nous ne pouvons que constater avec quelle précision est croqué le monde de l'époque (1936, l'entre-deux guerres). Ses dérives sociales, politiques, scientifiques et journalistiques sont mises en avant avec un cynisme assumé. Capek nous livre un avertissement contre la perte du rêve et la recherche effrénée du profit.Tout le brio de cette oeuvre vient du fait que son auteur a réussi à faire une anticipation relativement exacte des évènements qui eurent lieu quelques années plus tard. C'est pour cela que ce livre est classé dans la rubrique Science-Fiction.

    Un classique ? Pour certain sûrement. Mais aujourd'hui pas une référence.

    Bérenger

  • Imprésario du troisième type - John Scalzi

    impresariodutroisiemetype.jpgSynopsis:

    Tom Stein est un jeune et brillant agent d'artistes à Hollywood. Ambitieux et fin négociateur, le plus gros contrat de sa vie va lui tomber dessus. Son nouveau client ? Le peuple des Yherajks, extraterrestres pacifiques qui souhaitent se présenter à nous. Mais les bonnes intentions ne suffisent pas. Car les Yherajk sont des...blobs: masses gélatineuses informes et puant atrocement. Qu'à cela ne tienne, Tom Stein, aidé d'un vieux chien et de son assisstante, va s'atteler à cette tâche cosmique et concevoir le plan de com' adéquat.

     

    Mon avis:

    Excellent ! Ce roman de John Scalzi se dévore d'une traite. Rondement écrit et sans aucun temps morts, les péripéties s'enchainent les unes après les autres. Drôles, tristes, enjouées ou violentes, les scènes sont percutantes. Le style sobre de l'auteur colle parfaitement à ce qu'on attendrai du personnage qui nous narre son histoire. Embarquer dans la galère d'un impresario hollywoodien n'a jamais été aussi divertissant et chronophage. En effet, une fois commencé, vous ne le lâcherez plus. A mettre entre toutes les mains...ou tentacules.

     

    Bérenger.

  • Deus in machina - John Scalzi

    DeusInMachina.jpgEn bref: 

    Le capitaine du cuirassé Le Vertueux, Ean Tephe, a quelques soucis. Son unique source d'énergie est récalcitrante. Il va donc aller la fouetter. En entrant dans la chambre divine, il découvre un acolyte à terre, perdant tout son sang. Le dieu ricane en passant sa langue sur son sourire carnassier tandis que le prêtre et deux autres acolytes sont terrifiés. Et ce ne sera que le cadet des soucis du capitaine, car une mission d'importance capitale va lui être confiée. Une mission qui mettra sa foi a rude épreuve.

     

    En détail:

    En 140 pages John Scalzi nous embarque à bord d'une histoire de science-fiction dure et froide comme le vide sidéral, ou pire, comme le manque de foi. Ici foi et technologie ne font pas bon ménage et pourtant on se surprend à poursuivre notre lecture. On reconnaît peu le style de Scalzi, surtout sur la gestion des ellipses narratives mais l'histoire reste cohérente. Enfin, ce livre ne fait l'apologie d'aucune religion mais met en avant les dérives inhérentes au fanatisme. Une belle fable qui nous fait voyager un court instant bien loin de nos aspirations futuristes.

     

    Bérenger

  • Palimpseste - Charles Stross

    Palimpseste.jpgEn bref: 

    Toute civilisation est appelée à disparaître. Que ce soit par le feux thermonucléaire ou à cause d'une catastrophe naturelle. Afin de préserver l'humanité, des agents venus d'un lointain futur sauvent ce qui sera nécessaire à la renaissance de notre planète. L'agent Pierce est un de ces brillants patrouilleurs du temps, promis à une belle carrière. Néanmoins sa vie bascule le jour où sa famille et son époque sont 'effacées' au profit d'une nouvelle version de l'histoire, tel un palimpseste. Son seul espoir réside dans l'Ultime Bibliothèque, à la fin des temps, là où sont archivés tous les pans disparus de l'histoire. Mais attention jeune voyageur temporel car dans l'infini des possibles toute interventions sur l'histoire a des conséquences et certaines peuvent se révéler tragiques.

     

    En détail:

    Court roman de science-fiction, Palimpseste est un véritable casse-tête temporel. Le narrateur omniscient, mais pas omniprésent, prend une toute nouvelle dimension en fin de récit. D'ailleurs une relecture s'impose afin de prendre conscience de toutes les subtilités qui nous sont passés à côté durant notre première lecture. Le style est fluide et les faits sont cohérents, ce qui nous permet de ne pas remettre en cause l'univers créé par Charles Stross. Un univers qui ravira les fans de science-fiction temporelle à la recherche d'une petite histoire concise et rondement menée.

     

    Bérenger

  • Le vieil homme et la guerre - John Scalzi

    En bref:

    John Perry a soixante-quinze ans lorsqu'il met sa femme en terre. Ses enfants ont bien grandi et ont eu à leur tour de beaux enfants. Il ne s'offre donc plus à lui qu'un bien étrange choix: finir ses vieux jours perclus de douleurs et peu à peu oublié de tous ou alors s'engager. Et puis après tout, pourquoi pas ? Que deviennent tous ces retraités qui ont signés avant lui ? Quels secrets cache l'Union de Défense Coloniale afin d'assurer notre sécurité dans un univers dont les nombreux occupants ne nous veulent pas que du bien ? Et puis si vous survivez aux dix années de service, vous avez le droit de vous établir dans une nouvelle colonie.

     

    En détail:

    Ce roman de John Scalzi démarre au quart de tour et passe ensuite à l'hyperpropulsion afin de nous projeter en plein milieu d'un conflit intersidéral. On se doute bien que l'UDC n'envoie pas des grabataires au front, et on se délecte de l'ébahissement de John Perry lorsqu'il découvre enfin le pot-aux-roses. Les brigades fantômes nous font découvrir une autre vision de la guerre. Enfin, Zoé nous raconte comment elle a vécu l'intrigue ayant eu lieu dans La dernière colonie. John Scalzi arrive à transmettre la personnalité du protagoniste à chaque phrase, dans le style autant que dans la narration. Il ne nous raconte pas une histoire. Nous la vivons. Cette petite série qui se voulait sans prétention se révêle sous nos yeux être une oeuvre parfaitement orchestrée.

     

    Bérenger.

  • Le Volcryn - George R.R.Martin

    LeVolcryn.jpgEn bref:

    Moi, Karoly d'Branin, ai voué ma vie à l'étude de ces extraterrestres qui parcours l'espace aux manettes de gigantesques vaisseaux aux allures de cités cyclopéennes. Ces volcryns que j'ai enfin réussi à localiser, je m'en vais les rejoindre. Nous embarquons, mon équipe et moi, à bord de l'Armageddon commandé par  son pilote Royd Eris. En attendant d'atteindre notre point de rencontre, l'ambiance est de plus en plus délétère. Le commandant refuse d'apparaître en personne et notre télépathe fait état d'une menace sourde et mystérieuse...Mais peu importe ! Mes volcryns sont tout proches, et je ne les laisserai pas me filer entre les doigts!

     

    En détail:

    Quinze ans avant la saga mémorable du Trône de fer, George R.R.Martin publie Le Volcryn. Ce court roman mêle avec brio science-fiction, mystère et thriller et a même remporté le prix Locus de la novella en 1981. L'univers aseptisé de l'Armageddon rend ce huis clos spatial oppressant et déroutant. Une fin perturbante termine en apothéose cette quête oppressante de vérité, qu'elle soit matérielle ou psychique. Une fois commencé, on ne lâche plus cet ovni littéraire et on plonge profondément dans la psyché humaine avec cette phrase qui ne cesse de tourner dans notre esprit: "L'enfer, c'est les autres".

     

    Prix Locus - Novella 1981

    Bérenger

  • The Time Machine - Herbert George WELLS

    ThetimeMachine.jpgIn a nutshell:

    "I 've had [the] most amazing time..." reading this book.

    That's the beginning of the Time Traveller's astonishing firsthand account of his journey 802,701 years beyond his own era. Starting in the Victorian England, the Time Traveller faces a future burdened with our greatest hopes...and our darkest fear. He discovers two races - the ethereal Eloi and the subterranean Morlocks in an age of a slowly dying Earth. From his journey, he'll come back with more questions... but it's a flower thing.

     

    Criticism:

    H. G. Wells was born in Bromley on September, 1866 from a professional cricketer and a former lady's maid. He later won a scholarship to the Normal School of Science in London, where he studied with the famous Thomas Henry Huxley.

    The power of Wells in this short book (aproximatively one hundred pages) is to make the reader follow the storytelling of his Time Traveller without any doubt on the scientific way to realize the time travel. We are just enthralled by the rythm and the detail of this magnificent trip over ages and eons. With a terrifying portrait of the men of tomorrow, Wells captives us on the threshold of a new century.

    Living until 1946, Wells witnessed a world more terrible than any of his imaginative visions, and he bitterly observed: "Reality has taken a leaf from my book and set itself to supercede me".

     

    Bérenger